Joueb.com
Envie de créer un weblog ?
ViaBloga
Le nec plus ultra pour créer un site web.
Débarrassez vous de cette publicité : participez ! :O)


Les Voisins de la Place

Bla bla bla bla
sarah-k : Oui ! Je veux bien chanter mais en aucun cas, je prends le RER.
castor : Ne pas prendre le RER est effectivement une sage décision.
sarah-k : Tu es à Paris ?
castor : Oui, oui
sarah-k : Ah ! Ben, on se voit alors.
castor : Le dernier bar avant la fin du monde, Samedi?
sarah-k : C'est encore la fin du monde. Non ! Samedi, mariage....
castor : Dimanche?
suzanne-r : Simplement un p'tit coucou :-)
sarah-k : Un p'tit coucou Suzanne.
suzanne-r : 14/07/07 - je re-visite mon joueb ... que c'était naïf... mais je ris encore en lisant tes commentaires :-)
suzanne-r : 14/07/17 :-))) à force de visiter mes archives :-)))
sarah-k : Hello ! Suzanne
27/08/17.
Oui ! On a passé des bons moments.




Vous l'avez dit !

RESF numéro d'urgence

contact

Sur Place

Archive : tous les articles

Session
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Mot de passe oublié ?

ça se passe à Belleville
ça se passe à Belleville
                  

COMMUNIQUE DE PRESSE RESF PARIS
Paris le 20 mars 2007

Répression et chasse aux étrangers : un pas a été franchi.
Hier et ce soir, des incidents graves se sont produits lors de rafles effectuées dans nos quartiers à Paris.
Lundi 19 mars en fin de journée, nous avons assisté, révoltés, à une tentative d'arrestation devant l'école maternelle Rampal d'une dame venue chercher une petite fille à la sortie de l'école.
Malgré l'intervention des parents présents, et celle d'enseignants, les policiers ont fouillé et interrogé cette femme, prenant de haut les protestations, devant les enfants et parents traumatisés. Ils l'ont ensuite emmené pour une destination qu'ils n'ont pas voulu préciser, laissant la petite fille désemparée...
Suivis et à nouveau "interpellés" par des parents de façon véhémente, les forces de l'ordre ont fini par relâcher leur proie plutôt que de provoquer une émeute. Cet incident a eu lieu lors d'une énième rafle dans le quartier de Belleville.
Ce soir, mardi 20 mars, au même endroit, après plusieurs allers-retours dans le quartier, les policiers ont finalement assiégé un café (situé à l'angle de 4 écoles, les écoles Lasalle et Rampal), et y arrêtant, notamment, un grand-père de 2 enfants scolarisés aux écoles Piver et 77 boulevard de Belleville.
Après l'avoir été maintenu dans le café pendant plus d'une heure, la police décidait d'embarquer ce grand-père juste avant la sortie d'école de 18h. Les parents d'élèves, des enseignants, les militants de RESF et les habitants du quartier tentaient d'intervenir.
La réaction des policiers fut immédiate : ils cherchaient violemment à disperser la mobilisation, n'hésitant pas utiliser la violence physique et un peu plus tard à asperger la rue de gaz lacrymogène. Les parents présents aux sorties d'écoles, avec leurs enfants et leurs poussettes, atteints par les puissants gaz lacrymogènes, se réfugiaient dans l'école élémentaire Lasalle pour fuir cette scène particulièrement traumatisante.
Le grand-père a finalement été emmené dans un commissariat du 2ème arrondissement.
Quelque temps après, les rafles se poursuivaient à Goncourt et à la rotonde de Stalingrad.
Non contents d'augmenter la cadence des contrôles au faciès, parfois en dehors de tout cadre judiciaire, les fonctionnaires de police ont donc choisi cette fois de violer le dernier refuge des valeurs de la République, à savoir l'école.
Le Préfet de Police de Paris aurait tort de sous-estimer la colère grandissante que provoquent ces procédés iniques et circonstanciels dans les quartiers dits "populaires". La peur cède peu à peu à la détermination d'y mettre fin, on l'a vu ce soir.
Nous partageons cette détermination. Le procédé de rafle est en lui-même odieux parce qu'il bafoue l'ensemble des droits fondamentaux des personnes humaines. Et doublement insupportable quand les institutions de la République sont elles-mêmes visées.

Nous rappelons aussi les garanties données à RESF à deux reprises pendant l'été 2006 (le 5 juillet et le 27 juillet) par la Préfecture de Police : qu'il n'y aurait pas d'interpellations dans et aux abords des établissements scolaires.
Désormais, devons-nous tenir pour caducs ces engagements ?
Ecrit par sarah-k, à 11:48 dans la rubrique "ACTU".

Commentaires :

  Vinzzz
Vinzzz
21-03-07
à 20:03

C'est répugnant et ça me fait très peur qu'on puisse se livrer à de telles bassesses pour s'attirer les faveurs de certains électeurs. Si seulement ça pouvait se retourner contre "lui"...

  ImpasseSud
ImpasseSud
22-03-07
à 19:45

Mais c'est horrible tout cela ! Les médias en parlent-ils ou est-ce que ça passe sous silence ?

  sarah-k
sarah-k
23-03-07
à 09:40

Rafles

C'est proprement honteux !
Nous sommes dans une période quasi hystérique de campagne électorale, les médias ne s'intéressent pas à ce sujet
A ma connaissance, seuls les élus communistes se sont mobilisés ainsi que les verts (mais, si d'autres se sont mobilisés, qu'ils le fassent savoir, on a pas bien entendu)
Le R.E.S.F continue à travailler sans relâche ainsi que la CIMADE et la Ligue des Droits de l'Homme.

  sarah-k
sarah-k
24-03-07
à 15:16

communiqué de presse de Roger Madec

Communiqué de presse de
Roger MADEC
Maire du 19ème Arrondissement
Sénateur de Paris

Roger MADEC, Maire du 19ème arrondissement, Sénateur de Paris, demande au Ministre de l’Intérieur de faire cesser le harcèlement, les contrôles au faciès et les interpellations humiliantes sans justification qui font peser une tension devenue insupportable dans plusieurs quartiers du 19ème arrondissement.

L’interpellation d’une personne âgée d’origine asiatique venue chercher ses deux petits enfants à l’école maternelle située 5 rue Rampal (Paris 19ème) hier soir aux alentours de 18 h a provoqué une vive indignation auprès des parents d’élèves et des enseignants de l’école.

Un important dispositif de forces de police a été déployé. Le quartier a été « quadrillé ». Des gaz lacrymogènes ont été utilisés par les policiers afin de faire face à l’indignation des personnes présentes pendant l’interpellation. Les parents et les enfants ont été traumatisés par la violence du climat ainsi engendré.

Cette affaire intervient après l’arrestation d’une parente d’élève également d’origine asiatique le lundi 19 mars devant la même école. Cette personne a été interpellée, interrogée et fouillée sur le seuil même de l’école devant de nombreuses personnes.

Roger MADEC condamne avec fermeté ces interpellations à la sortie des écoles aussi spectaculaires qu’inutiles et rend hommage aux enseignants et aux parents pour leur vigilance et leur esprit de solidarité. Il demande au ministre de l’Intérieur de cesser ces agissements, particulièrement suspects en cette période électorale. Il l’appelle à mobiliser les forces de police afin d’assurer la sécurité des biens et des personnes dans ce quartier où de nombreux habitants se plaignent à juste titre d’un manque de présence de la police nationale.

Roger MADEC
Sénateur de Paris
Maire du 19ème arrondissement

Contact presse :
Roger MOLKOU
06.27.15.47.21


  sarah-k
sarah-k
26-03-07
à 09:36



Valérie Boukobza, la directrice de l'école maternelle, rue Rampal a été mise en garde à vue, puis libérée.

Lire

  sarah-k
sarah-k
26-03-07
à 09:40

Rassemblement

Rassemblement, ce soir à 18 heures devant la Sorbonne (47 rue des écoles)

  Bécassine
28-03-07
à 17:17

Lien croisé


Entre mer et maquis : connaissez-vous leurs parfums? : "Pendant qu’en France la police malmène directrice d’école maternelle et parents d’élèves âgés et que le Rectorat s’en lave les mains, ici, ce n’est pas beaucoup plus propre.

  ImpasseSud
ImpasseSud
01-04-07
à 11:46

On en parle en Italie

Hier cette affaire (à laquelle on a ajouté celle de la Gare du Nord) a fait l'objet d'un des articles du JT de 13 h30 sur RAI 1, à travers un récit relativement honnête et avec l'interview de parents d'élèves.

  sarah-k
sarah-k
01-04-07
à 20:41

On en parle en Italie

Ben, dis donc, On connait maintenant la rue Rampal, Paris 19 en Italie :-)))
Les évènements de la gare du nord sont un non-évènement mais insécurité oblige, les médias ont gaiement délayé.
Un truc inquiétant quand même, il y a des flics qui ne se contrôlent plus.



Modèle de mise en page par Milouse - Version  XML   atom