Joueb.com
Envie de créer un weblog ?
ViaBloga
Le nec plus ultra pour créer un site web.
Débarrassez vous de cette publicité : participez ! :O)


Les Voisins de la Place

Bla bla bla bla
sarah-k : Oui ! Je veux bien chanter mais en aucun cas, je prends le RER.
castor : Ne pas prendre le RER est effectivement une sage décision.
sarah-k : Tu es à Paris ?
castor : Oui, oui
sarah-k : Ah ! Ben, on se voit alors.
castor : Le dernier bar avant la fin du monde, Samedi?
sarah-k : C'est encore la fin du monde. Non ! Samedi, mariage....
castor : Dimanche?
suzanne-r : Simplement un p'tit coucou :-)
sarah-k : Un p'tit coucou Suzanne.
suzanne-r : 14/07/07 - je re-visite mon joueb ... que c'était naïf... mais je ris encore en lisant tes commentaires :-)
suzanne-r : 14/07/17 :-))) à force de visiter mes archives :-)))
sarah-k : Hello ! Suzanne
27/08/17.
Oui ! On a passé des bons moments.




Vous l'avez dit !

RESF numéro d'urgence

contact

Sur Place

Archive : tous les articles

Session
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Mot de passe oublié ?

Salut René Le Prévost
 Salut René.


Jean-Paul Riffault (professeur d'histoire), Henri Krazucki (Résistant et syndicaliste),René Le Prévost (Résistant )


                                               


                             

                                                 La Place des Fêtes est très triste !

 Nous avons perdu notre ami, René Le Prévost. Il est parti le 1 mai 2015 et à y réfléchir de près , il a sûrement choisi la date de ce départ, le 1 mai, comme tu es farceur, René.
René, prisonnier de guerre, résistant, président de l’ANACR 19ème ( association des anciens combattants de la résistance) a passé une partie de sa vie, avec son ami Robert Endewelt, à faire connaître l'histoire de tous ces anonymes de la Résistance, ils ont écrit ensemble un livre sur la Résistance dans le XIX ème arrondissement.
Cet ouvrage a été un travail collectif de recherches et de témoignages réalisés avec la contribution des anciens résistants et de leurs familles, anciens déportés rescapés des camps et des prisons.

De lycée en lycée, de collège en collège, René a inlassablement expliqué le combat des ces jeunes femmes et jeunes hommes engagés au péril de leur vie contre le nazisme, rappelant toujours les valeurs pour lesquelles les résistant(e)s se sont battu(e)s.

On va être triste, René sur cette grande Place sans toi , qui va se révolter si bien au Conseil de quartier ? Qui va parler si bien de ces heures sombres? Qui va parler si bien de tous les combats de la vie ? Nous ! Mais aussi sans doute les collégien(ne)s, les lycéen(ne)s qui ont toujours aimé discuter avec toi.

Tu as bien rempli ta vie, René, on est fier de toi et on te laisse rejoindre tes camarades de combat.

On embrasse très fort, Josette, ton épouse.

Tes ami(e)s de la Place
Ecrit par sarah-k, à 18:14 dans la rubrique "ACTU".

Commentaires :

  Irène
06-05-15
à 20:56

René

J'étais en rapport avec René Le Prévost sans le connaître et cela depuis longtemps ... "longtemps" aujourd'hui est un temps long de 5 ans ... ici il s'agit de 14+10+ .... en remontant ce temps long qui m'apparaît si court depuis le Premier Mai 2015 quand a sonné la 13-ème heure: je n'ai pas acheté de muguet au poste de l'Humanité devant le Monoprix de la Place des Fêtes ... pourtant j'avais dit à Pierrot que je passerai .... et voilà soudain que Gisèle aussi me manque ... et Roland ...
Donc, je ne connaissais pas René, mais mon père, Luis Fernandez, le connaissait et ils se voyaient aux réunions de l'ANACR-nationale. Mon père, résistant FFI républicain espagnol devenu communiste au Camp de Gurs, me téléphona pour me demander de taper pour l'ANACR sur mon bel ordinateur MacIntosh des documents, des articles...
Il ne savait pas ce jour-là de 198--- qu'il m'ouvrait une porte sur l'affection, la solidarité effective et efficace, le débat généreux et fatigant sur la relation de l'"appareil" et de sa base militante, enfin quoi..., sur le monde tel qu'il ne va pas et tel qu'il doit être rêvé pour devenir "radieux" ... sur notre Place des Fêtes où j'arrivai le jour du décès de mon père, orpheline recueillie par René et Josette...René me disait espiègle: là où il y a 2 espagnols communistes, il y a 2 tendances et en riant il me servait une vodka "à la russe"... à réfléchir mondialement ...
Luis Fernandez t'attendra ce 40-ème jour: le 12 juin, histoire que je puisse vous rêver ensemble avec les autres, ces anonymes "de la base" qui ont été notre formidable "pain quotidien".René, Luis, Ahmed, Mamadou,Tchang, veillez sur notre endurance. 


  Sylvie Jan
09-05-15
à 08:51

René

Loin de Paris et de la place des Fêtes, notre coeur est - tout particulièrement en ce 8 mai, avec notre camarade René Le Prévost.
On parlera du résistant, du libérateur de Paris, du militant communiste moderne qui savait partager le sens de son engagement, il faudra dire aussi l'ami des jeunes, l'ami des enfants, celui qui, par son expérience racontée avec passion et humour, leur donnait envie d'être à leur tour courageux.
C'est une chance d'avoir eu René à sa table.
Avec Joel Houzet, Sylvie- Sarah Kuster, Lydia Samarbakhsh, Gabriel Gau, Thomas Laurent Antoine Laurent, Caroline Laurent, Sebastien Laurent, et tant d'autres amis et camarades....



Modèle de mise en page par Milouse - Version  XML   atom