Joueb.com
Envie de créer un weblog ?
ViaBloga
Le nec plus ultra pour créer un site web.
Débarrassez vous de cette publicité : participez ! :O)


Les Voisins de la Place

Bla bla bla bla
sarah-k : Oui ! Je veux bien chanter mais en aucun cas, je prends le RER.
castor : Ne pas prendre le RER est effectivement une sage décision.
sarah-k : Tu es à Paris ?
castor : Oui, oui
sarah-k : Ah ! Ben, on se voit alors.
castor : Le dernier bar avant la fin du monde, Samedi?
sarah-k : C'est encore la fin du monde. Non ! Samedi, mariage....
castor : Dimanche?
suzanne-r : Simplement un p'tit coucou :-)
sarah-k : Un p'tit coucou Suzanne.
suzanne-r : 14/07/07 - je re-visite mon joueb ... que c'était naïf... mais je ris encore en lisant tes commentaires :-)
suzanne-r : 14/07/17 :-))) à force de visiter mes archives :-)))
sarah-k : Hello ! Suzanne
27/08/17.
Oui ! On a passé des bons moments.




Vous l'avez dit !

RESF numéro d'urgence

contact

Sur Place

Archive : tous les articles

Session
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Mot de passe oublié ?

Je me souviens!
Je me souviens des enfants et des professeurs du CES Edouard Pailleron (Paris 19)

L'INCENDIE DU COLLEGE PAILLERON

Les faits

Le six février 1973 vingt personnes, pour la plupart des enfants, sont morts dans l'incendie qui a détruit, en quelques instants le CES situé 33, rue Edouard Pailleron, dans le XIXe arrondissement de Paris.

Il fallait construire vite et mal!

Ecrit par sarah-k, à 13:59 dans la rubrique "HUMEUR".

Commentaires :

  Bécassine
06-02-03
à 16:36

je me souviens aussi.


  Kolia
Kolia
07-02-03
à 09:30

Dans mon collège les alarmes incendies ne marchent pas et les extincteurs sont vides. Les portes coupes feu se bloquent sans raisons et les couloirs sont longs et étroits.
Celui qui ne se souvient pas de son passé est condamné à le revivre disait Goethe...

  sarah-k
sarah-k
07-02-03
à 15:17

Oui!

Aucune leçon n'est jamais tirée parce que nous sommes devant des logiques de gestionnaires à court terme.
Pareil dans d'autres collèges,extincteurs vides, portes coupe-feu non entretenues, portes bloquées, chez les bailleurs sociaux de même,des milliers d'ascenceurs sont dangereux.......
Pour avoir une simple poubelle devant un établissement scolaire, il faut passer par la planète Mars.

  BUZZ
04-01-04
à 18:08

JEANNE



Jeanne,


Moi aussi, je me souviens de ton départ...Intact est en moi l'expression de la douleur dans le regard de ta soeur Juliette qui partageait ma classe. Intact est mon désarroi et ma tristesse quand je ressens encore, aujourd'hui en me promenant rue Hidalgo, ce douloureux souvenir.

Alors, pour te garder encore Jeanne, pour me garder, je repense aux doux souvenirs d'avant...

Toujours dans la lumière, Blu.

  valerie
09-08-07
à 15:38

Re: JEANNE

bonjour,

mon père a perdu son fils dans l'incendie du collège pailleron,

Jacques Charpentier, ce soir là il était avec le conservatoire de musique,

le connaissiez-vous?

et quelqu'un connait-il les noms des jeunes qui ont provoqué l'incendie et ce qu'ils sont devenus?

merci

valérie


  Eric
10-06-08
à 08:05

Re: JEANNE

Bonjour,

J'étais scolarisé en quatrième à Pailleron, j'ai aujourd'hui 51 ans et je vis à la Réunion.
J'ai vu l'incendie de chez moi (de très loin) j'habitais au Belvédère un immeuble de 26 étages avenue Jean Jaurès,où vivent toujours mes parents, nous étions à table.
Les flammes se voyaient de si loin de manière incroyable.
Mon père ingénieur, ancien officier de Marine rompu au feu est parti en courant pour "aider".
Je n'ai pas souvenir qu'il est raconté quelque chose en rentrant, j'imagine maintenant avec l'âge qu'il n'y avait pas de mots.
Je ne connais pas le nom des deux adolescents incendiaires, je crois qu'il ont été condamné à quatre et cinq ans de prison avec sursis.
Comme ils étaient mineurs je suppose que leurs noms est confidentiel.
Il existe un "roman" qui en parle. je ne l'ai pas lu.
Je ne sais pas si c'est une bonne idée, mais si sa lecture peut permettre une pause dans la souffrance de votre papa.
C'est ici :
http://www.alapage.com/-/Fiche/Livres/9782070782796/le-soi-disant-yves-pages.htm?fulltext=yves%20pagès&donnee_appel=GOOGL
Cordialement
Eric

  Bécassine
19-12-09
à 19:31

Re: JEANNE

En 1973 j'avais 10 ans mais j'ai encore le souvenir bien présent dans ma mémoire tellement cela m'a marqué.J'habitais dans la cité de la rue léon giraud et de la rue de l'ourcq et j'ai été ensuite scolarisée dans le college pailleron de remplacement provisoire de la rue simon bolivar.Je ne sais pas ce que sont devenus après leurs peines les incendiaires et j aimerai lire ce livre.J'espère que le souvenir n'est pas bafoué mais perpetré à l'endroit de la tragédie.

Corinne


  Christine
13-07-16
à 10:38

Re: JEANNE

Bonjour,


J'ai partagé les bancs de l'école avec Jacques, et dès l'annexe située à l'époque au bas de la rue de l'Inspecteur Allès.

J'ai en mémoire un garçon blond, plutôt grand pour son âge, très jovial.

J'étais en CM1 à l'époque, Jacques était dans l'autre CM1. La directrice est passée dans les classes (ironie du sort elle se nommait Mlle Charpentier) et nous a annoncé la terrible nouvelle. Nous étions des bouts de chou de 10 ans et à cette époque, il n'y avait pas toute la prise en charge psychologique d'aujourd'hui. Autant dire que nous avons reçu cette horreur en pleine face.

Les années passent et je me souviens toujours de lui.



Modèle de mise en page par Milouse - Version  XML   atom