Joueb.com
Envie de créer un weblog ?
ViaBloga
Le nec plus ultra pour créer un site web.
Débarrassez vous de cette publicité : participez ! :O)


Les Voisins de la Place

Bla bla bla bla
sarah-k : Oui ! Je veux bien chanter mais en aucun cas, je prends le RER.
castor : Ne pas prendre le RER est effectivement une sage décision.
sarah-k : Tu es à Paris ?
castor : Oui, oui
sarah-k : Ah ! Ben, on se voit alors.
castor : Le dernier bar avant la fin du monde, Samedi?
sarah-k : C'est encore la fin du monde. Non ! Samedi, mariage....
castor : Dimanche?
suzanne-r : Simplement un p'tit coucou :-)
sarah-k : Un p'tit coucou Suzanne.
suzanne-r : 14/07/07 - je re-visite mon joueb ... que c'était naïf... mais je ris encore en lisant tes commentaires :-)
suzanne-r : 14/07/17 :-))) à force de visiter mes archives :-)))
sarah-k : Hello ! Suzanne
27/08/17.
Oui ! On a passé des bons moments.




Vous l'avez dit !

RESF numéro d'urgence

contact

Sur Place

Archive : tous les articles

Session
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Mot de passe oublié ?

Cela peut arriver demain
                                Cela peut arriver demain

            

                        Au collège Pailleron (Paris 19) où Robin a étudié et dans tous les collèges de France


COMMUNIQUÉ 19 septembre 2006 RESF




Les 6924 régularisations au final - d'adultes, pas de familles- dans le cadre de la circulaire du 13 juin. ce n'est malheureusement pas une surprise. Le ministre de l 'Intérieur l'avait annoncé - il avait osé l'annoncer avant même que les dossiers soient examinés, 30% seraient gagnants (régularisés) 70% perdants. Le système des quotas était posé par avance. Et la réalité est pire : 20% de "bons", 80% de "mauvais". Aussi, si nous nous réjouissons pour celles et ceux, régularisés, et qui vont enfin pouvoir vivre tranquillement, dignement, comme chacun en a le droit.

La circulaire du 13 juin avait déclenché un immense espoir… mais ce fut une véritable loterie.
Cet espoir, entretenu par les déclarations médiatisées de Nicolas. Sarkozy et d'Arno. Klarsfeld qui ont suivi, a déclenché cette ruée immédiate vers les préfectures.
Les dépôts collectifs initiés par RESF sont venus ensuite, en toute connaissance de cause pour chaque famille qui a librement décidé de s'y joindre. Aujourd'hui, beaucoup de familles n'ont pas encore été convoquées. D'autres n'ont toujours pas reçu de réponses. Tous ces gens vivent aujourd'hui dans l'angoisse de l'attente, ou dans l'effondrement après le refus. Et ils ont la peur au ventre. C'est une honte, c'est indigne. C'est une tricherie cynique, une traîtrise…

Et c'est Nicolas Sarkozy qui accuse RESF d'être démagogique et irresponsable(!), relayé par son étrange médiateur, Arno Klarsfeld dont l'expression est réduite à un psittacisme navrant: dire et redire tout ce que dit le maître.
C'est Nicolas Sarkozy, le démagogue, qui instrumentalise les sans papiers dans la perspective des élections présidentielles en amalgamant immigration, invasion, chômage, délinquance et insécurité…
C'est Nicolas Sarkozy, l'irresponsable; qui attise la xénophobie et la tentation raciste et par réaction, entretient le repli communautariste qui enferme et sépare.
Au final, une politique inhumaine aux relents nauséeux qui ne résoud en rien le problème des migrations et cause d'infinies souffrances.

Nous avons assuré une veille vigilante durant tout l'été. Et le butin de la chasse aux enfants, aux jeunes et aux familles n'a pas été à la hauteur du projet du ministre. Maintenant, heureusement, la rentrée scolaire est faite: les enseignants, les parents d'élèves, les élèves eux-mêmes, les citoyens, les élus… nous sommes tous là: prêts, mobilisés, solidaires et déterminés à ne pas supporter l'inacceptable. L'ampleur de la mobilisation du réseau, depuis deux ans - sur tout le territoire français qui rassemble des associations et des gens de d'opinions diverses, les 123 000 signataires de la pétition " nous les prenons sous notre protection"est la preuve* que ce pays n'est pas sarkozyfié.

Ce qui nous réunit autour des enfants, des jeunes majeurs, des familles menacés d'expulsion, c'est une volonté commune que ce pays devienne ce qu'il prétend être, le pays des droits de l'Homme.



*   En espérant que cela soit vrai!
Ecrit par sarah-k, à 17:54 dans la rubrique "ACTU".

Commentaires :

  Songe
Songe
20-09-06
à 19:03

La condition des Sans-papiers est humiliante, elle les met dans une situation où toute identité sociale leur est niée, et je me suis encore rendu compte aujourd'hui, à l'accueil où je travaille, à quel point leur devenir est aléatoire et précaire.

Ce matin une mère et son fils, extrêmement aimables et agréables se sont présentés à mon administration pour bénéficier de l'aide que la région aloue aux parents ayant revenus trop faibles pour permettre à leurs enfants de pratiquer du sport. Je n'ai théoriquement le droit de délivrer les coupons d'aide à l'accès au sport pour les enfants que si la Caisse d'Allocation Familiale alloue une aide à la scolarité. Or comment peut-on aider des personnes qui n'existent pas au regard de l'administration et qui pourtant sont certainement ceux qui en ont le plus la nécessité ?

Ce matin j'ai donc fait une fois de plus une exception pour rétablir une forme d'égalité et surtout parce que je considère qu'aucun enfant ne doit payer pour la situation de ses parents. Il est essentiel qu'un enfant puisse s'épanouir et s'évader des soucis et de la souffrance de sa position sociale, qu'il puisse construire un espoir pour l'avenir et ne pas voir le pays où il s'est réfugié comme un mur de la honte au pied duquel il doit mendier pour se nourrir et survivre.

Sans papier ne doit pas signifier sans avenir, mais je me rends compte que si cette femme et son fils avaient eu à faire au racisme et au mépris de certains collègues, ils seraient repartis Sans-papiers et Sans-espoir.

Je crois fortement dans le pouvoir individuel, je suis persuadé que chaque personne, où qu'elle se trouve, quoi qu'elle fasse, a au moins un infime pouvoir d'enrichissement des vies qui l'entourent.

Merci en tous cas d'avoir reproduit cet article ...

Songe

 

  sarah-k
sarah-k
21-09-06
à 09:59

résistance

Bonjour Songe et merci pour ce témoignage.

"Je crois fortement dans le pouvoir individuel, je suis persuadé que chaque personne, où qu'elle se trouve, quoi qu'elle fasse, a au moins un infime pouvoir d'enrichissement des vies qui l'entourent."

Tout comme toi, je campe sur cette position, nous avons le pouvoir de dire non et de nous engager sur
une autre voie.
C'est encore le message de mes vieux potes "Résistants" pour qui le verbe résister se conjugue au présent.


  sarah-k
sarah-k
21-09-06
à 10:14

l'Ambiguïté d'Arno Klarsfel

La réponse d'Armelle Gardien à Klarsfeld
Je crois que je me suis trompée, il ne suffit pas d'être le fils de Serge et de Beate!




  ImpasseSud
ImpasseSud
21-09-06
à 11:57

Re: résistance


Voilà un grand principe que moi aussi je défends, même si aujourd'hui, hélas, avec toutes sortes de fausses "bonnes" raisons, de rhétorique pour la rhétorique ou sous le prétexte qu'il faut s'adapter aux temps en cours, on te refoule continuellement dans le clan des décalés.... pas drôles.

  sarah-k
sarah-k
21-09-06
à 16:47

résistance

Oui! Je sais bien mais tant pis :-))!
Bien sûr ,je crois aussi à l'action collective mais certaines décisions se prennent seul, tout comme Songe l'a fait d'ailleurs.


  Bécassine
28-09-06
à 08:47

Lien croisé




Modèle de mise en page par Milouse - Version  XML   atom