Joueb.com
Envie de créer un weblog ?
Soutenez le Secours populaire
ViaBloga
Le nec plus ultra pour créer un site web.
Débarrassez vous de cette publicité : participez ! :O)


Les Voisins de la Place

Bla bla bla bla
sarah-k : Oui ! Je veux bien chanter mais en aucun cas, je prends le RER.
castor : Ne pas prendre le RER est effectivement une sage décision.
sarah-k : Tu es à Paris ?
castor : Oui, oui
sarah-k : Ah ! Ben, on se voit alors.
castor : Le dernier bar avant la fin du monde, Samedi?
sarah-k : C'est encore la fin du monde. Non ! Samedi, mariage....
castor : Dimanche?
suzanne-r : Simplement un p'tit coucou :-)
sarah-k : Un p'tit coucou Suzanne.
suzanne-r : 14/07/07 - je re-visite mon joueb ... que c'était naïf... mais je ris encore en lisant tes commentaires :-)
suzanne-r : 14/07/17 :-))) à force de visiter mes archives :-)))
sarah-k : Hello ! Suzanne
27/08/17.
Oui ! On a passé des bons moments.




Vous l'avez dit !

RESF numéro d'urgence

contact

Sur Place

Archive : tous les articles

Session
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Mot de passe oublié ?

Guy Môquet , ligne 13.
        Guy Môquet : ligne 13

              


Ainsi l'a décidé Nicolas Sarkosy, la lettre d'adieu écrite par Guy Môquet, communiste et fusillé comme otage par l'occupant allemand, le 22 octobre 1941 à l'âge de 17 ans sera lue au début de chaque année scolaire dans tous les lycée de France.

la République des lettres, s'indigne !

Guy Môquet (ligne 13) cessera enfin de n'être qu'une station du métro parisien ainsi que ses camarades d'infortune.


Charles Michels (ligne 10)
Fusillé comme otage à Châteaubriant le 22 octobre 1941

Colonel Fabien (Pierre Georges) (ligne 2)
"Combat" Franc-tireur et partisan
Fabien sera tué le 27 décembre 1944 à Habsheim par l'explosion d'une mine.

Corentin Cariou (ligne 7)
Conseiller municipal du 19ème arrondissement, fusillé comme otage le 7 mars 1942

Corentin Celton (ligne 12)
Résistant, fusillé au Mont Valérien le 29 décembre 1943

Gabriel Péri (ligne 13)
Député communiste fusillé comme otage le 15 décembre 1941 au Mont Valérien


Jacques Bonsergent (ligne 5)
Fusillé au bois de Vincennes le 23 décembre 1940

Marx Dormoy (ligne 12)
Ancien ministre de l’Intérieur du Front populaire, assassiné par des militants d’extrême-droite le 26 juillet 1941

Estienne d’Orves (ligne 12) (Trinité)
Officier de marine, Français libre, exécuté le 29 août 1941 au Mont Valérien


Lettre de Guy Môquet à sa famille, Châteaubriant, le 22 octobre 1941 :

Ma petite maman chérie,
mon tout petit frère adoré,
mon petit papa aimé,

Je vais mourir ! Ce que je vous demande, toi, en particulier ma petite maman, c’est d’être courageuse. Je le suis et je veux l’être autant que ceux qui sont passés avant moi.

Certes, j’aurais voulu vivre. Mais ce que je souhaite de tout mon cœur, c’est que ma mort serve à quelque chose. Je n’ai pas eu le temps d’embrasser Jean. J’ai embrassé mes deux frères Roger et Rino (1). Quant au véritable je ne peux le faire hélas !

J’espère que toutes mes affaires te seront renvoyées, elles pourront servir à Serge, qui je l’escompte sera fier de les porter un jour.

À toi petit papa, si je t’ai fait ainsi qu’à ma petite maman, bien des peines, je te salue une dernière fois. Sache que j’ai fait de mon mieux pour suivre la voie que tu m’as tracée. Un dernier adieu à tous mes amis, à mon frère que j’aime beaucoup. Qu’il étudie bien pour être plus tard un homme.

17 ans 1/2, ma vie a été courte ! Je n’ai aucun regret, si ce n’est de vous quitter tous.

Je vais mourir avec Tintin, Michels (2).

Maman, ce que je te demande, ce que je veux que tu me promettes, c’est d’être courageuse et de surmonter ta peine. Je ne peux en mettre davantage. Je vous quitte tous, toutes, toi maman, Serge, papa, en vous embrassant de tout mon cœur d’enfant.

Courage ! Votre Guy qui vous aime.

Guy.

Dernière pensée : Vous qui restez, soyez dignes de nous, les 27 qui allons mourir.

(1) Roger Sémat et Rino Scolari, autres jeunes prisonniers.
(2) Jean-Pierre Timbaud, secrétaire de la Fédération CGT des Métallos. Charles Michels, député communiste du XVe arrondissement.





Ecrit par sarah-k, à 18:28 dans la rubrique "ACTU".

Commentaires :

  meta-blouse
meta-blouse
19-05-07
à 09:37

...

Tout, absolument tout est critiquable, et c'est bien le problème de notre esprit français.
On "analyse" en permanence, pour trouver le point d'arrimage de ce fâcheux penchant, parfois même un détail est satisfaisant.

Personnellement, je préfère les rebelles spontanés, à ces bavardages haineux.

L'esprit français est moqueur aussi, il aime la caricature, c'est pour cette raison que ça a fonctionné très vite lors de la dernière guerre. Le délit de fasciés, s'adapte à toutes les époques, tout le monde l'utilise et personne n'y échappe.

ah non ! s'il vous plaît n'essayez pas dans ces quelques lignes de me coller dans l'un ou dans l'autre des camps. Je regarde, j'écoute, je lis, et cela me laisse bien dubitative.

méta

  ImpasseSud
ImpasseSud
19-05-07
à 11:05

Re: ...

Méta (avec ce tetoucom, je t'ai tout d'abord prise pour Sarah après teinture !), je ne crois pas que l'esprit français ait le monopole de la critique systématique. Si tu vivais en Italie, le pays de la rhétorique !!! C'est le mal occidental de notre époque qui, désormais, encourage, impose même souvent, à "tout le monde" de s'exprimer sur tout et à tout moment, à travers les sondages et les interviews les plus envahissants, dans la rue, au téléphone, à la radio, à la télé, par la poste, à votre porte, sur la Toile, la nouvelle mode de l'information et des JT à l'opinionite, les blogs et les coaches obligatoires, les lettres de motivations, la TV réalité avec les déballages, les entretiens avec psy pour la recherche d'un emploi, et même le revirement dans l'éducation des enfants en général, en famille où on leur demandent leur opinion avant qu'ils n'aient les connaissances de base pour s'en faire une, et à l'école avant qu'ils ne sachent lire et écrire correctement, et j'en passe. Avant cette ouverture à l'exteriorisation qui vise surtout à manipuler les gens et à créer des courants d'opinion (et récemment de consommation), soit on partageait ses impressions et ses opinions avec ses proches et/ou son groupe, soit on les gardait pour soi, agissant ensuite en conséquence si on le jugeait nécessaire.

Pour en revenir à Guy Môquet, toutes les guerres ont toujours eu leurs "jeunes" héros car ce sont les guerres, justement, qui les créent, et puisqu'il s'agit ici de la seconde guerre mondiale, je crois que si on fouillait dans les archives épistolaires de cette époque, des lettres écrites sur ce ton respecteux des valeurs traditionnelles, on en trouverait plus d'une. Dans le cas présent, cependant, l'appropriation, l'instrumentalisation dont elle fait l'objet prend vraiment la couleur d'une "habile manoeuvre pré-électorale", avec récupération à droite et clouage de bec à gauche. Et je m'abstiendrai de dire le reste car moi aussi je suis indignée.


  sarah-k
sarah-k
19-05-07
à 12:23

Ligne 13

Dans un premier temps, je notais que Guy Môquet cesserait de n'être qu'une station de métro.

Hier, après différentes lectures sur le sujet, j'ai choisi de noter le point de vue de "La République des lettres" qui est assez radical et ceci pour ouvrir la discussion.

Le 20 octobre 1941, Karl Hotz (commandant des troupes d'occupation en Loire-inférieure) est exécuté à Nantes par 3 jeunes communistes, le ministre de l'intérieur de Pétain, Pierre Pucheu choisit des otages communistes pour éviter selon ses mots de fusiller "50 bons Français".
Guy Môquet est lycéen au lycée Carnot à Paris et fervent militant communiste, il est arrêté pour ses activités de militant et choisi comme otage.
Rappelons nous qu'à cette époque, la résistance est essentiellement communiste (le parti a été dissout en 39 et les militants sont entrés dans la clandestinité)
La question que je me pose est que pour se démarquer de Chirac qui a été le seul Président à reconnaitre la collaboration du régime de Vichy, Sarkosy a fait un discours de candidat assez ambigü....
Alors pourquoi, Président, avoir choisi d'exhumer Guy Môquet ??
C'est une question que l'on peut légitimement se poser.
Je suis d'accord avec Impasse, pourquoi cette instrumentalisation ?

Pour ma part, je ne sais pas ce que sont "les rebelles spontanés" et ce qu'ils font et ce qu'ils disent ??

  Place des fêtes
19-05-07
à 13:45

Re: Ligne 13

Peut-être un élément de réponse?


"M. Sarkozy ne sert pas la mémoire des Glières et de la Résistance.
M. Sarkozy se sert des Glières.
Nul ne lui contesterait le droit de rendre un hommage personnel et discret aux hommes tombés ici. Nul ne lui contesterait le droit de rendre un hommage public dans une fonction officielle.
Nous lui contestons le droit de récupérer un symbole historique au service de son ambition personnelle, dans une mise en scène détestable à quelques heures du scrutin. La mémoire des combattants des Glières appartient au peuple français."

« Des citoyens haut-savoyards soutenus par trois figures de la Résistance :

Walter Bassan, déporté, résistant, rescapé de Dachau ;
Robert Lacroix, résistant ;
Constant Paisant, résistant, ancien des Glières

lancent un appel à un rassemblement aux Glières dimanche 13 mai 2007 à midi pour dire :

 

Non, M. Sarkozy, les combattants des Glières ne sont pas récupérables ! "




  ImpasseSud
ImpasseSud
19-05-07
à 15:12

Re: Ligne 13

Moi aussi, j'ai été choquée par "l'utilisation" du Plateau des Glières, d'autant plus que je connais bien la région et les faits.
Pour en revenir à la République des Lettres, je pense qu'on y était probablement déjà très mal disposés après avoir entendu ou lu la déclaration que publie La république des livres.

Sarah, je ne comprends pas pourquoi, partout, quoi qu'on lise dans la presse de gauche (même Le Monde commence à se réveiller), on s'acharne à chercher de la cohérence dans le comportement de notre nouveau président. A mon avis on se trouve simplement face à un homme aux idées précises qui est arrivé exactement où il voulait, mais qui, en plus, se voudrait très largement populaire pour satisfaire son ego. Donc il cultive le populisme de tout poil, prêt à jouer n'importe quelle corde tant qu'elle ne se trouve pas en travers de son chemin. 


  sarah-k
sarah-k
19-05-07
à 15:44

Le plateau des Glières

Pour plus de compréhension pour celles et ceux qui passent par là :

Le plateau des Glières est le théâtre, du 31 janvier au 26 mars 1944, de la résistance acharnée d'un groupe de 465 maquisards, encadrés par une poignée d'officiers et de sous-officiers du 27e bataillon de chasseurs alpins, opposés aux troupes de la Milice française et de la Gestapo.
Malgré une lutte acharnée et l'appui de parachutages alliés (150 tonnes d'armes sont larguées) le groupe de résistants, qui s'est retranché sur les hauteurs du plateau en février 1944, est complètement anéanti par près de 20 000 soldats de la 157ème division alpine de la Wehrmacht et nazis, soutenus par des miliciens français et par l'aviation allemande, à l'issue de combats sanglants qui se déroulent entre le 17 et le 26 mars 1944.
Le 26 mars, les résistants subissent l'assaut de la Wehrmacht : 250 maquisards sont tués,les blessés et les prisonniers seront fusillés ou déportés.


Vendredi 4 mai 2007, le staff de communication de N.S jugeaient bon d’organiser la mise en scène de la visite du candidat Sarkozy au plateau des Glières, soit deux jours avant le deuxième tour des élections, quelques heures avant la fin de la campagne officielle.
Ce qui provoqua, un rassemblement citoyen, le 13 mai 2007 avec des résistants.



  sarah-k
sarah-k
19-05-07
à 16:03

Impasse

J'ai adoré ce commentaire dans le lien que tu donnes :"Expliquez nous une bonne fois pour toutes la raison pour laquelle vous le haïssez et finissons-en avec vos règlements de comptes de cour d’école."

Qu'est ce que l'on va lui répondre à HL?
Que sa tête ne nous revient pas....
Ou que  «  Le mot "Non", fermement opposé à la force, possède une puissance mystérieuse qui vient du fond des siècles.  » (Malraux)

Oui! Je suis d'accord avec toi, on ne va pas chercher midi à 14 heures...apparemment, il n'aime pas qu'on lui résiste...
Mais pourquoi Guy Môquet ?
Parce que c'est une station de métro et que c'est plus facile à s'en souvenir.

  ImpasseSud
ImpasseSud
20-05-07
à 09:35

Re: Impasse

En ce qui concerne le « Non », j’aime beaucoup la phrase d'André Malraux, mais, hélas, elle est d’une autre époque, car la génération montante, on l’a éduquée sans « NON », sous l’impulsion de la libération des moeurs et des psy, ne le réservant plus désormais que pour sélectioner, nier des droits dans le cadre de l'emploi et du logement, et en lui substituant « le dialogue » toujours et en toutes circonstances, collant ainsi une patine de labilité à toutes les limites. As-tu remarqué qu’à la place de l’expression : « Mais il y a quand même des limites ! », les gens s’écrient de plus en plus souvent : « Mais il n’y a plus de limites ! ». Et tout à coup, tout le monde reveut des limites, mais, pour l'instant, je doute fort qu'on ait l'intention de récupérer le « Non » à bon escient !

 

Quant au choix de Guy Môquet, je crois qu’il a été longuement mûri. Tout d’abord parce que l’image du sacrifice d’un adolescent est plus émouvante que celle de celui d’un adulte, surtout quand on prend soin de faire le geste d’essuyer une larme au cours de la commémoration. Tout comme une cérémonie d’investiture avec large présence familiale et exhibitions d’effusions, d’ailleurs. Car ça marche ! ("Allez, cet homme va réserver de grandes surprises !", ai-je entendu répliquer à un journaliste de gauche qui ne savait plus que penser, par l’ancien secrétaire général d’un des trois grands syndicats nationaux italiens, avec un large et franc sourire optimiste.)

En plus, il faut reconnaître que les adolescents d’aujourd’hui se trouvent face à un grand vide en matière de héros à imiter, nous, nous en avions plein ! Ils sont presque condamnés à choisir entre Harry Potter et l’intégrisme religieux. Alors pourquoi pas Guy Môquet ? Par contre, même si on lit sa lettre dans les lycées, je ne crois que ça marchera, car il s’agit d’un héros qui, vu son jeune âge, n'a pas eu le temps de prendre de l'envergure et ressemble plus à la victime d’une barbarie. Et c’est là que la République des Lettres voit juste quand, derrière notre jeune héros, elle flaire surtout la récupération du ton de soumission de sa lettre. Le héros que notre nouvel élu propose n’est autre que lui-même. Car comme le souligne le résistant des Glières, son absence aux cérémonies du 8 mai est inadmissible s’il tient autant à la mémoire de la Résistance qu'il le dit. Et, n’oublions pas que ces dernières années, on assiste à une forte résurgence de mémoires de tous bords comme celle de Tallinn par exemple, qui a violemment explosé cette année, ou encore, comme en Italie, où, cette année, on se retrouve tout à coup avec trois journées de la mémoire, le 27 janvier, bien entendu, mais aussi le 10 février pour commémorer les persécutions et assassinats perpétrés par les communistes contre les fascistes dans le Nord-Est, et le 25 avril, transformé par la droite de « Journée de la Libération » (du fascisme) en « Journée de toutes les résistances».


  Ave
Ave
21-05-07
à 11:40

Re: Impasse

Sarko caresse tout le monde dans le sens du poil ,je suis d'accord pour l'habile manoeuvre pré- électorale, très habile, la larme à l'oeil c'est pour la galerie, c'est du racolage pour faire pleurer les coeurs sensibles .
Moi aussi j'ai été de ma larme et celle là était sincère à la lecture de cette émouvante lettre de Guy Môquet.
Je ne suis pas sûre qu'il soit sincère lui dont les origines sont Hongroises, un pays qui a beaucoup souffert.

  sarah-k
sarah-k
21-05-07
à 12:22

MOI

Je sais que je vais enfoncer des portes ouvertes mais tant pis!

"FTP MOI", main d'oeuvre immigré. main d'oeuvre immigré, main d'oeuvre immigré ......

Elle n'aurait pas été facile à lire, celle là!

Dernière Lettre de Missak Manouchian
  • Ma Chère Mélinée, ma petite orpheline bien-aimée,

    Dans quelques heures, je ne serai plus de ce monde. Nous allons être fusillés cet après-midi à 15 heures. Cela m'arrive comme un accident dans ma vie, je n'y crois pas mais pourtant je sais que je ne te verrai plus jamais.
    Que puis-je t'écrire ? Tout est confus en moi et bien clair en même temps.

    Je m'étais engagé dans l'Armée de Libération en soldat volontaire et je meurs à deux doigts de la Victoire et du but. Bonheur à ceux qui vont nous survivre et goûter la douceur de la Liberté et de la Paix de demain. Je suis sûr que le peuple français et tous les combattants de la Liberté sauront honorer notre mémoire dignement. Au moment de mourir, je proclame que je n'ai aucune haine contre le peuple allemand et contre qui que ce soit, chacun aura ce qu'il méritera comme châtiment et comme récompense.

    Le peuple allemand et tous les autres peuples vivront en paix et en fraternité après la guerre qui ne durera plus longtemps. Bonheur à tous... J'ai un regret profond de ne t'avoir pas rendue heureuse, j'aurais bien voulu avoir un enfant de toi, comme tu le voulais toujours. Je te prie donc de te marier après la guerre, sans faute, et d'avoir un enfant pour mon bonheur, et pour accomplir ma dernière volonté, marie-toi avec quelqu'un qui puisse te rendre heureuse. Tous mes biens et toutes mes affaires je les lègue à toi à ta sœur et à mes neveux. Après la guerre tu pourras faire valoir ton droit de pension de guerre en tant que ma femme, car je meurs en soldat régulier de l'armée française de la libération.

    Avec l'aide des amis qui voudront bien m'honorer, tu feras éditer mes poèmes et mes écrits qui valent d'être lus. Tu apporteras mes souvenirs si possible à mes parents en Arménie. Je mourrai avec mes 23 camarades tout à l'heure avec le courage et la sérénité d'un homme qui a la conscience bien tranquille, car personnellement, je n'ai fait de mal à personne et si je l'ai fait, je l'ai fait sans haine. Aujourd'hui, il y a du soleil. C'est en regardant le soleil et la belle nature que j'ai tant aimée que je dirai adieu à la vie et à vous tous, ma bien chère femme et mes bien chers amis. Je pardonne à tous ceux qui m'ont fait du mal ou qui ont voulu me faire du mal sauf à celui qui nous a trahis pour racheter sa peau et ceux qui nous ont vendus. Je t'embrasse bien fort ainsi que ta sœur et tous les amis qui me connaissent de loin ou de près, je vous serre tous sur mon cœur. Adieu. Ton ami, ton camarade, ton mari.

    Manouchian Michel.

    P.S. J'ai quinze mille francs dans la valise de la rue de Plaisance. Si tu peux les prendre, rends mes dettes et donne le reste à Armène. M. M.
L'affiche rouge.

  sarah-k
sarah-k
21-05-07
à 17:19

Impasse

Je suis moins pessimiste que toi, le non est toujours présent chez les jeunes.
Non! A le Pen en 2002, non au CPE, non aux expulsions de camarades sans papiers et si l'on en croit les résultats par classe d'âge, non à Sarko.
Le programme du candidat N.S a tourné résolument le dos aux valeurs de la résistance et à son programme ,une fois élu, il a sorti de son chapeau, les mots de Guy Môquet, intimes, privés et ultimes n’appartenant qu’à lui. C'est ça qui me paraît insupportable.
Qui étaient nos héros ??
Martin Luther King, les Beatles, Bob Dylan, Kérouac.???




  ImpasseSud
ImpasseSud
22-05-07
à 15:15

Re: Impasse

L'invasion de l'intimité, moi aussi je trouve cela insupportable, et dans le cas présent absolument indécent vu l'objectif. 

 

Nos héros ? Ceux que tu cites pour certains mais aussi Che Guevara, Mao, Gandhi, Gérard Philipe, Joan Baez, Camus, Saint-Ex, Cat Stevens, l'Abbé Pierre, les prêtres-ouvriers, puis les dissidents contre le communisme et les différents fascismes, etc.... Je me souviens encore de certaines discussions …. Je me rends compte, tout à coup, qu'il n'y avait pratiquement pas de résistants français, il était sans doute trop tôt (ou déjà trop tard) pour que la Résistance soit à l'honneur, on regardait vers l'avenir et on avait des tas de possibilités devant soi. Les années soixante-dix ont été enthousiasmantes mais les années soixante ont vu une telle effervescence, en commençant par les remous causés par l'avènement des blousons noirs et la Guerre d'Algérie ! Mai 68 que notre élu démonise n'en a été que l'aboutissement.
J'ai souvent l'impression que, toutes les idéologies étant détrônées désormais, parfois à bon escient, mais aussi sans qu’on ait su faire la part des choses, et les luttes palpables échues (la dernière en date fut contre le Mur de Berlin), il ne reste plus à notre Occident que le désert de l'économie, avec ses partisans et ses no-globals, où tout le monde (y compris les intellectuels) est désespérément et uniformément à la recherche de valeurs auxquelles se raccrocher. D'où l'apparition des intégrismes, d'où la montée d'un NS qui, extrêmement doué et résolu, a l'art de la récupération « dans le sens du poil » comme le disait ta maman. (Voir ici les positions contradictoires prises par notre élu avant et après élection, à propos de l'esclavage. La lecture des commentaires vaut son pesant d'or.)

Quant au NON, le refus est effectivement l'apanage physiologique de l'adolescence qui a besoin de faire ses expériences, mais moi je me référais au NON des adultes. Peut-on encore dire à un enfant "Non, tu ne peux pas faire ou dire ceci ou cela" sans être obligés de s'embarquer dans des explications à n'en plus finir? Il semble souvent qu’on ait complètement oublié qu'il y a des "NON" qui parfois n'ont pas d'autre raison d'être que le simple respect de l'autre, les bases d'une cohabitation possible et d'une société vivable, ou de protéger d'un danger réel. Entre les psy du tout permis et le désir d’un retour à un juste équilibre, quel terrain fertile pour les excès et les enthousiasmes mal placés !

A part ça, moi, pessimiste ? :-))) Pas le moins du monde ! Je flotte dans une philosophie semi fataliste de circonstance, avec des sursauts de ... réalisme utopique, si tu vois ce que je veux dire... :-)

 

Tu as très bien fait de publier la lettre de Missak Manouchian.


  sarah-k
sarah-k
24-05-07
à 10:16

Impasse

Zut! J'ai oublié plein de Héros....
Camus , Guy Debord, Michel Foucault (il n' a plus le même impact pour moi aujourd'hui) les réalisateurs de la nouvelle vague, (le Mépris de Godard est toujours le film que je préfère ) les prêtres ouvriers, oui c'est vrai , d'autres vont me revenir, le temps que je les extirpe de ma mémoire.
Quant à la résistance, l'histoire n'était pas encore vraiment faite.
Dans la France de l'après-guerre, de Gaulle et le mouvement de la France Libre furent promus comme figures de proue de la Résistance antinazie, on connaissait Jean Moulin et qq grande figures.
On passe sous silence polie, la non résistance de la classe ouvrière en juin 1940 (pacte germano-soviétique, oblige)
Il me semble que le premier grand pavé est "Le chagrin et la pitié" de Max Ophuls (visible en 1971)...Oh! Zut.....un gouvernement de collaboration....patatras, on était pas tous résistants.
Tom Paxton va envoyer le deuxième pavé avec son ouvrage "La France de Vichy"(1975)
On va commencer à s'intéresser à la multiplicité de la Résistance.
On va faire, l'histoire de la Shoah....
Il y avait  l'excellent "Nuit et Brouillard" (1955) d'Alain Resnais mais il restait tributaire de la perception que l’on pouvait avoir du phénomène dans les années 1950.
À cette époque, le souvenir de la déportation est véhiculé en premier lieu par les déportés politiques et leurs associations. Les Juifs rescapés ne font pas entendre leur voix, comme si le silence avait été  leur seul moyen de continuer à vivre.

En fait, c'est dur de devenir un héros...
Je me souviens de Puig Antich comme une de mes première luttes..
Il me semble maintenant que les années 80 ont balayé toutes les grandes luttes idéologiques...mais cela est peut-être une approximation.

Tu as raison, après une grande mollesse pour le non avec les années Dolto, je me le suis réappropriée avec force dans les années 90 avec Robin . (et ça fait du bien)
Bon, alors, on partage le même pessimisme :-)))

  sarah-k
sarah-k
24-05-07
à 10:24

La lettre de Guy Môquet


  ImpasseSud
ImpasseSud
24-05-07
à 16:03

Re: La lettre de Guy Môquet

Ce point de vue n'est pas mal du tout, d'autant plus qu'il est émis par une personne directement concernée. Mais les commentaires.... Moi, je n'en peux vraiment plus de toute cette cacophonie acharnée qui n'apporte rien ! De toute façon, je ne sais pas qui a bien pu sggérer ce choix à notre élu, car s'il est vrai que cela lui a permis de s'approprier de l'un des héros des communistes, un héros de guerre peut-il servir d'exemple en période de paix ?

Puig Antich, je me souviens de cette dernière exécution au garrot, mais encore plus de la mort de Franco dont la nouvelle m'est arrivée au beau milieu d'un accouchement dans la clinique où j'exerçais : la mort d'un tyran et la naissance d'un enfant, un bonheur double !


  sarah-k
sarah-k
25-05-07
à 12:09

La lettre de Guy Môquet

Je me souviens aussi de la mort de Franco...enfin, trépassé !
Les commentaires à part les qq blogs amis et les sites spécialisés, je ne les lis plus du tout.

A quoi sert le héros de guerre, de modèle, de modèle.
Le point de vue de Laurent Joffin (directeur de la rédaction de Libé)
Un autre point de vue pas inintéressant, à commenter, bien sûr :-)))

  ImpasseSud
ImpasseSud
26-05-07
à 09:55

Re: La lettre de Guy Môquet

Un point de vue peut-être pas inintéressant, mais de la polémique sur la polémique, afin de déclancher une nouvelle vague de polémique de la polémique de la polémique... :-) Est-ce le rôle du directeur de la rédaction d'un quotidien national que de monter en chaire et jouer au moraliste super partes ? Moi, Libération, je ne le lis plus depuis au moins un an (si ce n'est deux) et n'y arrive plus que par lien interposé. Ce journal manque totalement de rigueur, il est désormais l'emblème d'une presse de toutes les démagogies, de la débâcle que traverse la gauche actuelle, et d'un français approximatif (en commençant par ses perpétuels jeux de mots).

Tout compte fait, que chaque prof fasse ce qu'il croit juste. Si j'avais encore un enfant d'âge scolaire, je ne crois que cette question m'empêcherait de dormir. Cela ne changera pas grand chose à la vaste chienlit dans laquelle baigne l'Education nationale. NS a atteint son but ou ne l'a pas atteint, peu importe. A mon avis, il serait plus urgent que les gens laissent cette question de côté, redescendent sur terre et réfléchissent sérieusement à leur prochain vote aux législatives.


  sarah-k
sarah-k
28-05-07
à 11:35

La lettre de Guy Môquet

Normalement, en France, tout le monde devrait connaitre Guy Môquet !
Les Parisiens devraient avoir un petit pincement au coeur sur la ligne 13.
C'est celà que je vais retenir de cette histoire, sinon, je vais encore m'énerver toute seule.
Je m'insurge! C'est drôlement bien les vilains jeux de mots :-))
Libé, je l'ai dans ma boîte aux lettres chaque matin (je te dirai en privé, pourquoi), imbatable pour les pages spectacles, musiques, cinéma.
Pour le reste, bon, ça va, ça vient....

  ImpasseSud
ImpasseSud
28-05-07
à 18:29

Re: La lettre de Guy Môquet

Là, j'avoue humblement que je ne savais pas qui c'était...  En tout cas, pour moi il est définitivement sorti de l'anonymat.  Je pense tout à coup qu'il pourrait être intéressant d'aller interroger les gens à l'entrée et à la sortie de «sa» station de métro.
Par contre je savais très bien que tu aimes les vilains jeux de mots ! :-))

  sarah-k
sarah-k
28-05-07
à 22:46

La lettre de Guy Môquet

Je voulais dire, maintenant, après cet épisode, tout le monde devraient connaitre Guy Moquet.
Quand j'étais petite ma grand- mère m'a dit qui était Guy Môquet, elle avait encore de la peine pour lui.
Je crois que ma grand-mère votait communiste, il faut que je demande à ma mère.
Depuis qq années, il y a la lettre de Guy Môquet dans la station, va savoir, Sarko a peut-être pris simplement la ligne 13, un jour......

Bof, ça m'étonnerait beaucoup !


  Tripass
22-10-07
à 20:57

Re: La lettre de Guy Môquet

Je pense qu'il n'y a rien d'important sur le fait que Sarko est voulu diffuser cette lettre. Perso, je ne connaissais ni la lettre ni l'histoire ni même le nom de Guy Môquet. Par contre je suis ravi d'en avoir pris connaissance car je trouve qu'elle représente énormément d'éléments important ainsi que de vives émotions.

L'essentiel n'est pas dans le pourquoi tel personnage politique a diffusé ce document et à quelle fin.......non............je pense sincèrement que l'important est quelle soit diffuser le plus possible et sans réel débat, car le simple fait de la lire suffit à transmettre un message clair.

Ma petite maman chérie

Je vais mourir

Certes, j'aurais voulu vivre

Un dernier adieu à tous mes amis

17 ans et demi, ma vie a été courte

je n'ai aucun regret

Dernière pensée : Vous qui restez, soyez dignes de nous, les 27 qui allons mourir.

Voilà pour ma part

Tripass


  sarah-k
sarah-k
24-10-07
à 07:47

Guy Môquet

Bonjour.
Non! Justement le message n'est pas clair.
S'il s'était agi de simplement transmettre l'émotion, on aurait pu choisir n'importe quelle lettre de condamné à mort pendant cette période d'occupation.
On choisit Guy Môquet pour son âge et on occulte son appartenance.
Je ne vais pas reprendre toute l'histoire, vous avez les commentaires argumentés plus haut mais pour mémoire et au risque de me répéter encore une fois.
Le 20 octobre 1941, Karl Hotz (commandant des troupes d'occupation en Loire-inférieure) est exécuté à Nantes par 3 jeunes communistes, le ministre de l'intérieur de Pétain, Pierre Pucheu choisit des otages communistes pour éviter selon ses mots de fusiller "50 bons Français".
Guy Môquet est lycéen au lycée Carnot à Paris et fervent militant communiste, il est arrêté pour ses activités de militant et choisi comme otage.
Guy Môquet a été arrêté à l'automne 1940 parce que communiste : le Parti communiste a été mis hors la loi par le gouvernement Daladier et la Chambre des députés.
Les élèves de nos collèges et lycée apprennent avec leurs profs le contexte historique des résistances et non de "la Résistance" pendant cette période troublée.
Sarkosy se sert de l'émotion produite par les derniers mots du jeune homme et le dépouille complètement de son combat et de ses idées pour lesquelles, il est mort, il va même transformer le mot "Camarade" par compagnon.
Je suis bien sûre que Guy Môquet aurait réprouvé la politique menée par Sarkosy en ce qui concerne les "Etrangers" et la loi scélérate qui vient d'être votée.

Je profiterai de l'occasion pour rappeler que le régime nazi et celui de Vichy avaient comme principes la haine de l'étranger et ont appliqué des politiques racistes fondées sur une conception génétique de l'humanité, ainsi l'histoire pourra servir à éclairer le présent.
Méfions-nous de nos émotions....les émotions qui occultent un pan de notre passé qui reste encore très complexe dans sa compréhension.
Et un petit tour par là ....


  Enzo
19-03-08
à 08:49

Re: Guy Môquet

Guy Moquet n'a jamais été résistant, la République Française lui a refusé ce titre avec raison !

Il avait été arrêté pour distribution de tracts... qui n'avaient rien d'un appel à la Résistance. En effet, le PCF avait été dissous en 1939 car L'URSS ETAIT ALLIEE A HITLER !!! et que les militants communistes sabotaient le matériel militaire français contre les Allemands. Thorez avait d'ailleurs déserté, passé aux Allemands puis replié en URSS. En juillet 1940, l'Humanité clandestine appelait A LA COLLABORATION !

Les premiers résistants étaient de droite, voire d'extrême droite anti-allemande (Action Française, Maurras vomissait l'Allemagne et était d'un racisme anti-germanique hystérique), les communistes n'étaient entrés dans la Résistance qu'en juin 1941.




Modèle de mise en page par Milouse - Version  XML   atom