Joueb.com
Envie de créer un weblog ?
ViaBloga
Le nec plus ultra pour créer un site web.
Débarrassez vous de cette publicité : participez ! :O)


Les Voisins de la Place

Bla bla bla bla
sarah-k : Oui ! Je veux bien chanter mais en aucun cas, je prends le RER.
castor : Ne pas prendre le RER est effectivement une sage décision.
sarah-k : Tu es à Paris ?
castor : Oui, oui
sarah-k : Ah ! Ben, on se voit alors.
castor : Le dernier bar avant la fin du monde, Samedi?
sarah-k : C'est encore la fin du monde. Non ! Samedi, mariage....
castor : Dimanche?
suzanne-r : Simplement un p'tit coucou :-)
sarah-k : Un p'tit coucou Suzanne.
suzanne-r : 14/07/07 - je re-visite mon joueb ... que c'était naïf... mais je ris encore en lisant tes commentaires :-)
suzanne-r : 14/07/17 :-))) à force de visiter mes archives :-)))
sarah-k : Hello ! Suzanne
27/08/17.
Oui ! On a passé des bons moments.




Vous l'avez dit !

RESF numéro d'urgence

contact

Sur Place

Archive : tous les articles

Session
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Mot de passe oublié ?

L'appel de 1954
L'appel de 1954



                   
                      1954 L'abbé Pierre posait la 1ère pierre d'une H.L.M Emmaüs


 L'abbé Pierre a du lire le projet de loi du droit au logement opposable et il en est mort !

53 ans après l'appel, ce droit est encore bien timoré et difficilement applicable, toutes les associations qui oeuvrent dans le logement le savent, il n'y a que les gouvernements qui se sont acharnés à fermer les yeux sur le problème du logement qui pensent avoir trouvé le saint Graal.
Il ne peut y avoir un droit au logement opposable sans un droit au logement pour tous réellement effectif et sans une rupture radicale opérée avec les politiques précédemment menées par les gouvernements successifs!
En tout premier lieu l'article 55 de la loi solidarité et renouvellement urbain doit être rigoureusement appliqué par toutes les collectivités locales .
Pas de droit au logement opposable sans une réelle volonté de construire des logements pour tous.

Pour les plus courageux: à lire
 L'aveu.




Paix à l'abbé Pierre .....







L'appel de 1954

Mes amis, au secours...

Une femme vient de mourir gelée, cette nuit à trois heures, sur le trottoir du boulevard Sébastopol, serrant sur elle le papier par lequel, avant hier, on l’avait expulsée...

Chaque nuit, ils sont plus de 2000 recroquevillés sous le gel, sans toit, sans pain, plus d’un presque nu. Devant l’horreur, les cités d’urgence, ce n’est même plus assez urgent !

Écoutez-moi : en trois heures, deux premiers centres de dépannage viennent de se créer : l’un sous la tente au pied du Panthéon, rue de la Montagne Sainte Geneviève ; l’autre à Courbevoie. Ils regorgent déjà, il faut en ouvrir partout. Il faut que ce soir même, dans toutes les villes de France, dans chaque quartier de Paris, des pancartes s’accrochent sous une lumière dans la nuit, à la porte de lieux où il y ait couvertures, paille, soupe, et où l’on lise sous ce titre CENTRE FRATERNEL DE DEPANNAGE, ces simples mots : « TOI QUI SOUFFRES, QUI QUE TU SOIS, ENTRE, DORS, MANGE, REPREND ESPOIR, ICI ON T’AIME »

La météo annonce un mois de gelées terribles. Tant que dure l’hiver, que ces centres subsistent, devant leurs frères mourant de misère, une seule opinion doit exister entre hommes : la volonté de rendre impossible que cela dure.

Je vous prie, aimons-nous assez tout de suite pour faire cela. Que tant de douleur nous ait rendu cette chose merveilleuse : l’âme commune de la France. Merci !

Chacun de nous peut venir en aide aux "sans abri". Il nous faut pour ce soir, et au plus tard pour demain :
• 5000 couvertures,
• 300 grandes tentes américaines,
• 200 poêles catalytiques

Déposez les vite à l’hôtel Rochester, 92 rue de la Boétie. Rendez-vous des volontaires et des camions pour le ramassage, ce soir à 23 heures, devant la tente de la montagne Sainte Geneviève.

Grâce à vous, aucun homme, aucun gosse ne couchera ce soir sur l’asphalte ou sur les quais de Paris.

Merci !


Ecrit par sarah-k, à 11:03 dans la rubrique "ACTU".

Commentaires :

  ImpasseSud
ImpasseSud
23-01-07
à 17:04

Bel article !

> L'abbé Pierre a du lire le projet de loi du droit au logement opposable et il en est mort !


S'il n'avait pas eu 94 ans, il y a vraiment de quoi. J'ai essayé d'être courageuse, mais les caractères lilliputiens et qui plus est en gris clair sur blanc m'ont vite découragée. Par contre,
l'aveu éclaircit les choses et certains des commentaires qui suivent pourraient être miens. Au-delà, je n'ai plus de mots. J'ai suivi ce problème d'assez près durant les quatre ans que mon aîné a passés en région parisienne. Te souviens-tu de la discussion que tu avais lancée ici ?


Un droit au logement opposable
!!!! Il y a une telle sournoiserie dans cette expression ! Tout est devenu d'une telle imbécillité et d'une telle mauvaise foi que je ne vois vraiment pas comment on peut résoudre cette question. Comme l'a dit l'Abbé Pierre au cours d'une des émissions à laquelle il avait participé sur RAI 3 il y a deux ans et qu'on nous a repassée hier : « la liberté, seuls les riches peuvent y accéder, l'égalité c'est une utopie, il ne reste que la fraternité. » Il utilisait sans doute un langage trop simple. Aucune ambiguïté dans ces quelques mots. La fraternité est le seul sentiment qui peut inciter les riches et les moins riches à ne pas penser qu'à eux-mêmes et les faux-pauvres à jouer aux opportunistes en magouillant du matin au soir. Quant aux véritables nécessiteux, aux SDF, aux salariés sans logement, qui s'en soucie vraiment ? Comment peut-on s'en sortir même quand on a droit à un lit dans un centre d'hébergement ?!!! Comment a-t-on pu en faire « une solution » à long terme ?! Personne ne devrait jamais y passer plus d'une semaine.
Ici aussi les JT nous ont montré le bel alignement des tentes sur les bords du Canal Saint-Martin : le choix de la couleur avait quelque chose de tellement esthétique ! En ce qui me concerne, je ne crois plus du tout à ce genre d'initiative. A quoi cela peut-il bien rimer d'inviter les gens à aller passer une nuit en SDF quand un appartement confortable les attend ? Une nouvelle sorte de tourisme ? Comme d'aller passer un nuit dans une cellule d'Alcatraz !? Compte tenu de l’augmentation exponentielle du nombre des associations et ONG «humanitaires» les problèmes ne devraient-ils pas être en bonne voie de résolution ? A moins que tout ce monde-là ne tourne sur soi-même, tout en offusquant l'immense cruauté de la réalité. Je l'ai moi-même vu de près. J’aime la perspicacité d’Arundhati Roy.

Le manque de logement est un problème politique énorme, qui traîne depuis des dizaines d’années comme tu le soulignes si bien, Sarah, c'est l'indice d'un mode de gouvernement encore plus anarchique qu'irresponsable. L'Abbé a passé sa vie à dénoncer l'impéritie des municipalités. Mais au point critique où nous en sommes arrivés, je ne crois pas qu’il y ait la moindre issue si ce n’est à travers la récupération de la part de l'ensemble des citoyens d'une conscience politique honnête. Et ça, c’est sans doute le plus difficile.


  sarah-k
sarah-k
24-01-07
à 08:53

pour un véritable droit opposable

Oui! Je me souviens de la discussion que j'avais engagée.
J'avais été particulièrement choquée par les paroles de l'abbé au Trocadéro mais maintenant, je pense que vieillissant et fatigué, il s'était laissé emporté par son lyrisme.
On ne peut pas mettre en doute sa sincérité et son idée de la fraternité, je m'aperçois maintenant après des années de militantisme, quand nous ne pouvons pas répondre à la demande des personnes en difficulté ou expulsées, il ne reste que cela, la fraternité et la solidarité.
Dans un premier temps, j'ai approuvé, l'action des "Enfants de Don Quichotte", parce que cela donnait un véritable coup de projecteur sur le problème des sans-logis et plus généralement sur le problème du logement en France.
Les associations sur le terrain (même le D.A.L) n'avaient pas réussi à mettre ce coup de projecteur, je les ai rencontrés et la démarche était tout à fait sincère, naïve mais sincère.
Maintenant, ils ne sont pas aguerris aux discours des politiques et ne connaissent pas grand chose à la situation dramatique du manque de construction en matière de logements sociaux et aux problèmes généraux du logement et ils se sont laissés bernés, les politiques se sont empressés de signer leur charte qui ne mangeait vraiment pas de pain.
Le projet de loi concernant le droit au logement opposable a été mal fagoté dans la plus extrême urgence et sous la pression et avant les élections et pose beaucoup plus de problèmes qu'elle n'en résoud.
Car le droit au logement sans construction, c'est comme le droit à l'éducation sans école ou le droit à la santé sans hôpitaux ni médecins. Et pour fluidifier le marché, c'est pas moins de 500.000 logements qu'il faut construire maintenant pour répondre à la demande.
Pourquoi, en est-on arrivé là ??
L'accélération des mises en chantier ces dernières années n'a pas permis pas de combler le déficit cumulé depuis le début des années 80 mais surtout, la construction neuve est de moins en moins sociale et les loyers dans le parc privés ont atteint des niveaux exubérants.
Les commissions d'attribution dans le logement social se comportent comme des agences immobiliaires, elles refusent des personnes en arguant de ressources insuffisantes, elles n'hésitent même plus à le noter sur les pv de refus, aucun organe de surveillance ne va venir leur taper sur les doigts, il n'y en a pas.
Aujourd'hui dans les grandes villes, tu ne peux plus te loger si tu n'as pas de solides revenus, un salaire moyen de te le permet plus!
S'il n'y a pas de politique volontariste pour le logement, il n'y aura aucune solution.
On peut noter que Sarkosy est le premier à ne pas respecter l'article 55 de la loi S.R.U qui prévoit 20% de logement sociaux dans une commune de plus de 1500 en ile de France et 3500 dans les autres régions.
Pas de logement sociaux sur certaines communes qui préfèrent payer les amendes (qui ne sont absolument pas dissuasives.)
C'est à nous, citoyens à obliger les politiques à se saisir du dossier mais dans l'indifférence ambiante, cela va être difficile.
Il faut un service public du logement.

J'ai beaucoup apprécié le point de vue d'Arundhati Roy . 

  castor
castor
24-01-07
à 01:09

Deux trois petits liens

En ce qui concerne le droit au logement opposable et les conséquences pratiques, j'ai trouvé cet article qui clôt une série du même auteur (démarrée ici)

  sarah-k
sarah-k
24-01-07
à 09:09

Deux trois petits liens

Oui! Je l'avais noté dans le corps de mon texte sour le lien : l'aveu.
J'aime bien le blog de Frédéric Rollin, il mâche le travail et cela m'évite de faire le pied de grue à la Confédération nationale du logement (C.N.L) me faire expliquer ce que je n'ai pas compris.
Je n'ai pas encore compris si cette commission départementale de médiation est créee ou pas??
A ma connaissance, il n'existe en tout cas à Paris que la commission départementale de conciliation.

  castor
castor
25-01-07
à 11:07

Re: Deux trois petits liens

Hmm. faut que je pense à ne pas écrire de commentaires à une heure du matin...



Modèle de mise en page par Milouse - Version  XML   atom