Joueb.com
Envie de créer un weblog ?
ViaBloga
Le nec plus ultra pour créer un site web.
Débarrassez vous de cette publicité : participez ! :O)


Les Voisins de la Place

Bla bla bla bla
sarah-k : Oui ! Je veux bien chanter mais en aucun cas, je prends le RER.
castor : Ne pas prendre le RER est effectivement une sage décision.
sarah-k : Tu es à Paris ?
castor : Oui, oui
sarah-k : Ah ! Ben, on se voit alors.
castor : Le dernier bar avant la fin du monde, Samedi?
sarah-k : C'est encore la fin du monde. Non ! Samedi, mariage....
castor : Dimanche?
suzanne-r : Simplement un p'tit coucou :-)
sarah-k : Un p'tit coucou Suzanne.
suzanne-r : 14/07/07 - je re-visite mon joueb ... que c'était naïf... mais je ris encore en lisant tes commentaires :-)
suzanne-r : 14/07/17 :-))) à force de visiter mes archives :-)))
sarah-k : Hello ! Suzanne
27/08/17.
Oui ! On a passé des bons moments.




Vous l'avez dit !

RESF numéro d'urgence

contact

Sur Place

Archive : tous les articles

Session
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Mot de passe oublié ?

Le collège unique
REDONNER LES MOYENS AU COLLEGE UNIQUE


Le collège unique n’est pas une utopie, c’est une ambition.
Bien sûr, la nature ne nous a pas fait tous égaux, elle nous a fait individuellement inclassable. Elle a fait de chacun de nous un individu unique dont le cheminement est particulier, dont l’intelligence est irremplaçable.
Le collège unique offre à toutes les intelligences de sortir du cloisonnement social pour acquérir les connaissances et les méthodes de pensée existantes. Il est le dénominateur commun par lequel l’individu en s’appropriant le patrimoine commun se lie à la communauté nationale.
Le collège unique n’est pas une idée nouvelle.
Mis en place en 1975, le collège unique doit accueillir dans un même type d’établissement tous les élèves de la 6è à la 3è pour leur offrir un enseignement général identique. L’objectif étant de démocratiser l’accès au savoir. Le principe d’égalité suppose que chacun soit doté par l’école de la République d’une culture commune.
Cette mission a été mise a mal ces dernières années, mais l’origine des difficultés que rencontre le collège unique ne lui est pas consubstantielle : elle plonge dans la crise du système socio-économique et culturel que nous traversons.
Certes le collège unique n’a pas permis d’effacer les disparités sociales dans la mesure où l’échelle des valeurs qui préside au système scolaire reflète ceux de la société actuelle.
Cependant, il a permis d’intégrer des enfants d’origine modeste et d’environnements culturels divers.
Ainsi, d’après un rapport du ministère réalisé en 2000,
86 % des enfants-cadre étaient bacheliers contre 56 % des enfants-ouvriers en 1998.
Alors que pour les générations des années 30, les taux étaient respectivement de 41% et de 2%.
Par ricochet, le nombre d’étudiants a doublé en 20 ans.
Ces chiffres démontrent que grâce au collège unique les inégalités sociales pèsent moins fortement dans l’ orientation professionnelle.
En outre, si d’après le Monde, 54 % des enseignants considèrent que le collège unique doit être abandonné, les élèves, quant à eux, estiment pour 63 % que le collège unique est un facteur de démocratisation sociale.
Enfin, 72% des élèves après orientation, estiment être dans la filière de leurs choix
Par ailleurs, la création du collège unique a conduit à une élévation massive du niveau moyen de formation et donc, à l’enrichissement humain de notre société.

Ecrit par titi, à 15:06 dans la rubrique "ACTU".

Commentaires :

  Kolia
Kolia
21-01-03
à 18:02

Je pense que le collège unique arrive en bout de course. L'école primaire est unique, c'est très bien, mais croire que tout le monde peut s'en sortir au collège d'aujourd'hui est un leurre. Pourquoi avoir honte de filières dès la 6ème! Trop d'élèves perdent leurs temps en classe et feraient mieux d'apprendre un métier, quelque chose dans lequel ils se sentiraient enfin valorisés. Tout le monde ne peut pas aller jusqu'en 3ème, il n'y a pas de honte à cela. Le travail manuel n'est pas dévalorisant... Parole de quelqu'un qui fait cours à des 4èmes ne sachant pas lire, c'est dramatique, on a l'impression de les enfoncer plus qu'autre chose.

  titi
titi
22-01-03
à 22:32

Re: Filières multiples, base commune

Cher Kolia, je comprends qu'il est impossible d'enseigner quoi que ce soit à des enfants de 4-ème ne sachant pas lire-écrire. Mon frère, par exemple, ne peut enseigner l'anglais à ses élèves sans devoir leur faire un cours de grammaire de français...!!! Mais le collège "unique" n'est pas en cause et il n'a jamais empêché les filières dîtes "manuelles". Les filières professionnelles qui distribuent des connaissances très perfectionnées (par ex. l'imprimerie a recours à des outils informatiques sophistiqués) exigent aussi une bonne connaissance des "fondamentaux" et plus.L'écrit a perdu du terrain face à la montée en puissance des images: tu vois bien comment l'orthographe est interprétée sur le web? et puis ...(faire suivre)

  Kolia
Kolia
23-01-03
à 11:53

Re: Re: Filières multiples, base commune

Il y a un ouvrage de Bourdieu dont le nom m'échappe (argh déjà Alzheimer) sur la faillite du système éducatif. Les élites restent les élites...
Les filières avant la 3ème, je sais de quoi je parle, restent très mal vues tant l'image de la voie collège+lycée est forte. Résultat on traîne des gamins sans espoir. Dans mon collège on fait passer des élèves qui ont 2 de moyenne générale, juste pour s'en débarrasser. C'est horrible mais on a pas le choix.
Il est très dur d'envoyer en apprentissage, même si les parents sont d'accords, avant 16 ans. Le collège unique correspond à une image de la société qui ne tient plus la route. Il me semble que ce système a vécu...

  titi
titi
23-01-03
à 20:27

Re: Re: Re: Filières multiples, base commune

Cher kolia, le principe n'a pas vécu, la priorité n'est plus la réussite scolaire parce que l'exploitation des individus par la productiion est à deux vitesse: des spécialistes, des cadres et la main d'oeuvre non spécialisée doivent fluctuer au grè des caprices de la spéculation boursière. L'argent et non plus les richesses produites sont source de profit...alors, l'humain et son perfectionnement en formation et niveau culturel n'intéresse plus le système qu'à l'échelle d'une élite servile sans conscience de classe et motivée par les salaires et le pouvoir.
Le livre dont tu parles est "Les héritiers" de P. Bourdieu.
A lire.
J'ai la migraine. Je vais me coucher. A ces jours-ci

  meta-blouse
meta-blouse
03-02-03
à 23:31

pour la migraine...

Pour la migraine Titi il faudrait consulter un osthéopathe,ou un homéopathe ,voir même un fassiathérapeute leurs soins sont très éfficaces , évidement la consultation n'est pas remboursée car pour certains leurs diplômes ne sont pas encore reconnus...
méta !!!

  titi
titi
23-01-03
à 20:49

Filières multiples, base commune

Le livre de Bourdieu est "les héritiers".
Je suis une "fan" de Bourdieu.
Mais, dis-toi, que le besoin de main d'oeuvre évolue et le système se fout du nivellement par le haut de la population: il faut une main d'oeuvre aussi à deux vitesse.

  Kolia
Kolia
24-01-03
à 09:21

Re: Filières multiples, base commune

Dans ce cas le collège unique est condamné...
De toutes façons le modèle de réussite aujourd'hui c'est popstar la staracadémy ou encore footballeur (c'est ce que j'avais sur mes fiches au début de l'année!!!).
A+

  EstelleRomano
EstelleRomano
24-01-03
à 22:34

Re: Re: Filières multiples, base commune

Tout est condamné par le système économique qui régit nos vies, mais les résistances sont formidables!
3ème jour de migraine. Salut!

  xen
xen
26-01-03
à 12:22

le collège unique est une invention totalitaire

personnellement, je trouve délirant qu'on puisse soutenir que procurer la même culture à tout le monde puisse amener un enrichissement culturel de la population.
c'est grotesque ! Tout ces programmes sont un carcan pour les élèves comme pour les profs.
Les élèves n'ont aucun choix de ce qu'ils désirent étudier découvrir explorer et la culture c'est ça !
Pour les profs, impossible de faire bénéficier aux élèves de leur propre spécificité et richesse culturelle personnelle.
Tous dans le moule camarades : culture unique, pensée unique, 1984 c'était le siècle dernier.
Le collège unique est un massacre, une boucherie !

  titi
titi
30-01-03
à 21:18

Re: le collège unique est une invention totalitaire

Mais oui, camarade, le collège unique ...parce que la démocratie des marchands et le pluralisme des marques sont des leurres qui, eux, lavent les cerveaux, nous manipulent et nous conditionnent comme dans ces cités minières où le patronat louaient aux mineurs des maisons de coron identiques et installaient des boutiques gérées par la direction de la mine: une fois le salaire touché, cet argent revenait à sa source via la location et les achats....consommation piégée et écoles pour enfants de mineurs destinés à devenir mineurs.
La pensée unique!?-Je ne connais pas.
L'idéologie dominante: oui, elle est évidente -dans les pays du ex-"socialisme réel", aux Etats-Unis dont le référent reste celui d'une certaine Eglise et de l'OMC,...etc....
Mais revenons au Collège unique (et non pas uniforme): pour devenir une personnalité structurée à la culture spécifique, il faut acquérir des connaissances référentes et des méthodes de travail analytiques.
Le Collège Unique fait référence à deux moments importants de l'Education Nationale laïque et gratuite: l'enfant issu d'une famille aux moyens financiers faibles et de culture intellectuelle faible (pas de livres,peu de références livresques ou autres) doit être en mesure de faire l'expérience du "Savoir" comme l'enfant des classes moyennes et de la haute bourgeoisie.
Et ces derniers doivent pouvoir adhérer à des métiers que leurs parents ne veulent pas parce que la hiérarchie sociale et des savoirs est définie de façon pyramidale et non démocratique.
Par ailleurs et compte-tenu des "progrès" technologiques,les métiers, -tous les métiers- exigent des connaissances plus structurées et imbriquées.
Prolonger la durée du tronc commun des études, c'est donner un bagage référent commun (universel)à des personnalités diverses et uniques en-soi qui le porteront chacune à leur façon dans le cadre d'une orientation professionnelle individuelle, sinon individualisée.
Quand il n'y a pas de matière(s) à réfléchir et la nécessité de réfléchir (prise de conscience), la pensée n'est plus unique, elle n'est pas, c'est tout.
Par contre, cela serait bien que les référents culturels ne soient pas toujours le reflet du "puissant", mais la découverte des développements de la pensée humaine et des connaissances.
Bref,la peur de la pensée unique le plus souvent la fait naître.
Bien à toi, camarade.

  Bécassine
31-01-03
à 00:30

j'emmerde le collége unique

la liberté elle est dans la pluralité !
ton socle c'est un socle de conditionnement.
enseigner ça n'est pas remplir un crâne, c'est allumer une flamme (montaigne).
le plus important c'est d'apprendre aux enfants à apprendre en leur apprenant à développer leur esprit critique.
au bout du compte, apprendre l'histoire de la france ou l'histoire de la chine, étudier la littérature brésilienne ou suédoise, ça revient au même.
le collège unique avec le socle et les programmes communs ça permet de s'assurer que tout le monde sait et pense la même chose.
tes histoires de populations défavorisées n'ont rien à voir avec tout ça.
je pense que ça serait une bonne idée de laisser la liberté aux enseignants d'adapter les contenus à la sensibilité des enfants et à la leur.

  titi
titi
31-01-03
à 20:57

Re: j'emmerde le collége unique

Bien, tu as raison, camarade. Seules les émotions et la sensibilité comptent et toute structure étatique "bouffe les têtes", alors il faut des pédagogues sans idéologie, croyances, philosophie et culture, et donc "neutres" qui ne corrompent pas l'Emile de JJ Rousseau et l'Enfant des Lumières (au fait, à l'époque les bébés étaient emmaillotés à ne plus bouger et la durée de l'enfance était courte.
Ne soyons pas philosophe à la façon de Luc Ferry.
Mais explique moi comment tu organiserais une école Penay, Summerhill et autres expériences à l'échelle d'un pays et sans les distorsions imprévues et inadaptations diverses de leurs enfants, mis à part, ce dont tu te fiches, que seuls des enfants de "riches" sont dans ces écoles que je respecte beaucoup, par ailleurs.
Tu veux des individus à part entière, parfaitement uniques, qui ne s'agglomèrent pas et ne se socialisent pas....?
Des maîtres, des Maîtres du XII-ème siècle...voyons François Villon...étudiants pauvres volant pour survivre...mais quel Villon! pour combien d'anonymes?
Tu ne veux pas de point de vue social: mon père et mon beau-père sont des ouvriers autodidactes....c'est en cotoyant les intellectuels Brigadistes Internationaux de l'Espagne Républicaine et révolutionnaire qu'ils se sont ouverts aux référents et les ont digérés et se sont sentis palpiter à l'univers.
Dis-moi concrètement comment se forment tes pédagogues à qui il suffit de faire confiance et qui sont ces enfants libres de tout contexte familial, culturel et social....
A toi, que le collège unique emmerde,de parler. Je ne tiens pas à avoir raison quand il s'agit de l'avenir. Je réfléchis peut-être mal??? tiens?!


  titi
titi
31-01-03
à 21:18

Re: Re: j'emmerde le collége unique

Au fait, "pluralisme", voilà un mot bien galvaudé que tu reprends comme quelqu'un de conditionné.
Pluralisme:hors du bla-bla courant, cela fait référence à une philosophie, doctrine (tiens?!) suivant laquelle les êtres sont multiples, individuels et ne dépendent pas (en tant que modes ou phénomènes)d'une réalité absolue.
Système politique qui repose sur plusieurs semaines. (petit robert)
Toi, camarade, ne veux-tu pas parler de diversité humaine et d'unicité de l'être humain avec une peur infantile du Papa-Etat?! Plus l'individu se prendra en charge plus l'Etat sera inutile, mais je suis d'accord...comment et quand?. Quand à l'individualisme, je pense qu'il est anti-nature humaine. Mais là aussi, à toi....Bonne Soirée.

  titi
titi
31-01-03
à 21:24

Pluralisme (suite)

Pluralisme: Système politique qui repose sur plusieurs organes de direction (désolée de mon erreur de frappe, le téléphone avait sonné!)mot apparu en 1909
ant. Dualisme, monisme



Modèle de mise en page par Milouse - Version  XML   atom