Joueb.com
Envie de créer un weblog ?
ViaBloga
Le nec plus ultra pour créer un site web.
Débarrassez vous de cette publicité : participez ! :O)


Les Voisins de la Place

Bla bla bla bla
sarah-k : Oui ! Je veux bien chanter mais en aucun cas, je prends le RER.
castor : Ne pas prendre le RER est effectivement une sage décision.
sarah-k : Tu es à Paris ?
castor : Oui, oui
sarah-k : Ah ! Ben, on se voit alors.
castor : Le dernier bar avant la fin du monde, Samedi?
sarah-k : C'est encore la fin du monde. Non ! Samedi, mariage....
castor : Dimanche?
suzanne-r : Simplement un p'tit coucou :-)
sarah-k : Un p'tit coucou Suzanne.
suzanne-r : 14/07/07 - je re-visite mon joueb ... que c'était naïf... mais je ris encore en lisant tes commentaires :-)
suzanne-r : 14/07/17 :-))) à force de visiter mes archives :-)))
sarah-k : Hello ! Suzanne
27/08/17.
Oui ! On a passé des bons moments.




Vous l'avez dit !

RESF numéro d'urgence

contact

Sur Place

Archive : tous les articles

Session
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Mot de passe oublié ?

Alors que novembre s'achève.....

A qui la faute ?


Merci Yann de m'avoir remis ce poème en mémoire .....
Et flûuuuuuute à Finkielkraut


Pendant la Commune de Paris, la bibliothèque du Louvre est incendiée par les Communards le 24 mai 1871 ; 120 000 volumes sont détruits.


A qui la faute ?

Tu viens d'incendier la Bibliothèque ?

- Oui.
J'ai mis le feu là.

- Mais c'est un crime inouï !
Crime commis par toi contre toi-même, infâme !
Mais tu viens de tuer le rayon de ton âme !
C'est ton propre flambeau que tu viens de souffler !
Ce que ta rage impie et folle ose brûler,
C'est ton bien, ton trésor, ta dot, ton héritage
Le livre, hostile au maître, est à ton avantage.
Le livre a toujours pris fait et cause pour toi.
Une bibliothèque est un acte de foi
Des générations ténébreuses encore
Qui rendent dans la nuit témoignage à l'aurore.
Quoi! dans ce vénérable amas des vérités,
Dans ces chefs-d'oeuvre pleins de foudre et de clartés,
Dans ce tombeau des temps devenu répertoire,
Dans les siècles, dans l'homme antique, dans l'histoire,
Dans le passé, leçon qu'épelle l'avenir,
Dans ce qui commença pour ne jamais finir,
Dans les poètes! quoi, dans ce gouffre des bibles,
Dans le divin monceau des Eschyles terribles,
Des Homères, des jobs, debout sur l'horizon,
Dans Molière, Voltaire et Kant, dans la raison,
Tu jettes, misérable, une torche enflammée !
De tout l'esprit humain tu fais de la fumée !
As-tu donc oublié que ton libérateur,
C'est le livre ? Le livre est là sur la hauteur;
Il luit; parce qu'il brille et qu'il les illumine,
Il détruit l'échafaud, la guerre, la famine
Il parle, plus d'esclave et plus de paria.
Ouvre un livre. Platon, Milton, Beccaria.
Lis ces prophètes, Dante, ou Shakespeare, ou Corneille
L'âme immense qu'ils ont en eux, en toi s'éveille ;
Ébloui, tu te sens le même homme qu'eux tous ;
Tu deviens en lisant grave, pensif et doux ;
Tu sens dans ton esprit tous ces grands hommes croître,
Ils t'enseignent ainsi que l'aube éclaire un cloître
À mesure qu'il plonge en ton coeur plus avant,
Leur chaud rayon t'apaise et te fait plus vivant ;
Ton âme interrogée est prête à leur répondre ;
Tu te reconnais bon, puis meilleur; tu sens fondre,
Comme la neige au feu, ton orgueil, tes fureurs,
Le mal, les préjugés, les rois, les empereurs !
Car la science en l'homme arrive la première.
Puis vient la liberté. Toute cette lumière,
C'est à toi comprends donc, et c'est toi qui l'éteins !
Les buts rêvés par toi sont par le livre atteints.
Le livre en ta pensée entre, il défait en elle
Les liens que l'erreur à la vérité mêle,
Car toute conscience est un noeud gordien.
Il est ton médecin, ton guide, ton gardien.
Ta haine, il la guérit ; ta démence, il te l'ôte.
Voilà ce que tu perds, hélas, et par ta faute !
Le livre est ta richesse à toi ! c'est le savoir,
Le droit, la vérité, la vertu, le devoir,
Le progrès, la raison dissipant tout délire.
Et tu détruis cela, toi !

- Je ne sais pas lire.

Victor Hugo

(recueil l'année terrible)







Ecrit par sarah-k, à 23:56 dans la rubrique "ACTU".

Commentaires :

  meta-blouse
meta-blouse
01-12-05
à 03:16

Merci Yann !

eh oui merci !
Mais tu remues le couteau dans ma plaie encore béante de quelques jours.
mes livres ? je les ai vendu, trois sous pièce, je ne tiens pas en place et les caisses sont lourdes. J'ai donc trié... " Rilke , je garde Rilke et son jeune poète... Duras, non, assimilée depuis longtemps, la Bible, oh ! je garde... le livre le plus brûlant du monde, il est encore chaud... je garde...." et ainsi de suite.
L'autre jour je cherche un auteur, un titre, une maison d'édition... bref, un libraire. Je pars à pied ! quelle direction prendre ? je reviens chez moi, allume mon camion, repars.... bon ici, je veux dire où je vis il n'y a que le centre "culturel" E. Leclerc, en plus c'est loin... ou alors faut attendre Nantes, un rendez-vous chez le dentiste, par exemple.
J'ai fait toute la Presqu'Île... avant de me rendre chez E. Leclerc... ( quand j'ai envie d'un truc....)
Ils n'avait pas mon ouvrage, faut commander... 10 jours, je l'aurai parié ! ( je ne commande jamais, et si je mourrai avant ?)

Le constat est lourd : il n'existe pas de "libraire" avec ses rayons dans ma région, un type qui parle quoi, qui fait des choix, qui lit, y a pas, voilà :(
pas étonnant qu'il y ai tant de dépressifs... il n'y a que des bistrots et des agences immobilières.

méta-valise-et-barre-toi

  sarah-k
sarah-k
01-12-05
à 10:50

Etat d'âme

j'ai mis "A qui la faute" comme un état d'âme.
Les grands brasiers périphériques de novembre illumineront longtemps les imaginations.
c'est le combat de ceux qui savent contre ceux qui ne savent rien.

Je suis sûre que Victor Hugo a pleuré en écrivant cette dernière ligne, laissant la parole aux communards


  meta-blouse
meta-blouse
01-12-05
à 12:50

Re: Etat d'âme

En revanche, il y a ici des tempêtes "chateaubrianesques" Une, est annonçée pour ce soir.... le vent se lève déjà.

  sarah-k
sarah-k
02-12-05
à 09:42

Etat d'âme

Première lecture du matin: sur la planète Titan, il fait - 172 degré à l'ombre (à cause ki a pa de soleil?) et le vent souffle à 450 km heure (mais y a t-il seulement des heures sur Titan??)
Autre brise, Finkielkraut n'est pas un philosophe mais ça, on le savait déja !!

  ImpasseSud
ImpasseSud
03-12-05
à 15:10

Etat d'âme

Face à ce beau poème, mes états d'âmes personnels sont tumultueux et aussi confus que les deux vôtres ensemble. Si je suis tout à fait d'accord avec toi Sarah, je le suis presque encore plus avec Méta, car ce qu'elle décrit n'est pas propre qu'à sa région mais plutôt généralisé. On ne peut que constater que la lecture telle qu'on la promeut encore aujourd'hui en France et en Italie n'est accessible qu'à certaines classes sociales, et à condition d'habiter au centre des grandes villes. Les bibliothèques, elles-mêmes, sont d'un accès bien moins facile et gratuit qu'on voudrait nous le faire croire. Les centres commerciaux (et la majorité des petites librairies) diffusent surtout des "amas de linge sale" avec une vente assurée plutôt que des "amas de vérité". En dehors de cela il faut commander. En fait, la route de la lecture est encore pavée d'obstacles, et même si 90 % des gens ne sont plus illettrés, seuls les privilégiés s'inquiètent et versent des larmes sur les autodafés.

Quant au personnage que tu cites, moi qui trouvais que certains de ses écrits étaient intéressants, je l'ai relégué dans la liste des infréquentables. A quoi peuvent bien servir une grande culture et un profond discernement si, dès que les choses se gâtent, on s'exprime comme un harangueur de quatre sous et avec le même langage haineux que certains rappeurs ? Le pire, c'est qu'il n'est pas le seul. Les flambées parisiennes ont libéré les mauvais instincts de nouveaux prophètes (En Italie cela a commencé après le 11 septembre avec Oriana Fallaci). Et les époques de prophètes ne sont jamais particulièrement réjouissantes.

A part cela, ici c'est un vent du sud qui souffle et à midi il faisait 18 ° à l'ombre. La journée est d'une belle luminosité d'hiver, entre le blanc de la neige qui couvre l'Etna jusqu'à mi-pente, le bleu foncé de la mer tacheté par la candeur des mouettes, l'azur soutenu du ciel sans le moindre nuage, et le soleil, bas sur l'horizon, vous ferme les yeux et vous invite au calme et à la nonchalance...  En espérant que vos tempêtes ne soient pas trop méchantes...

(PS : mais pourquoi m'obliges-tu à faire cette grimace que je n'ai pas programmée ? :-)

:-)))))))))))

Mais il n'y a pas non plus de quoi rigoler!!!! Quelle fantaisie sur ce joueb! Après moult fourberies, me voilà enfin... simplement sérieuse!


  sarah-k
sarah-k
05-12-05
à 09:06

Etat d'âme

En fait , j'ai essayé de réparer, j'ai mis un grand sourire pour effacer la grimace, un petit sourire ne suffisant pas :-))
Je ne sais comment paramétrer l'humeur sur ce joueb ?
Je suis absolument d'accord avec vous sur le sujet de l'accessibilité à la lecture.
Mais j'ai mis ce poème de Victor Hugo pour faire face comme tu le dis si bien Impasse aux mauvais instincts de nos mauvais nouveaux prophètes.

  meta-blouse
meta-blouse
05-12-05
à 22:05

Re: Etat d'âme

...et c'est qui Yann ? ;))))

  sarah-k
sarah-k
07-12-05
à 08:34

Etat d'âme

Qui? Quoi? Où? Quand? ;-))))

  castor
castor
08-12-05
à 15:12

Re: Etat d'âme

Pour l'humeur du tétoucom, joueb prend la première chose qui ressemble à un "smiley": C'est généralement la première parenthèse qui est utilisée. Pas terrible comme heuristique, je sais.

  sarah-k
sarah-k
12-12-05
à 13:48

Humeur du jour


:-) :-(((((   ;-))



Modèle de mise en page par Milouse - Version  XML   atom