Joueb.com
Envie de créer un weblog ?
Soutenez le Secours populaire
ViaBloga
Le nec plus ultra pour créer un site web.
Débarrassez vous de cette publicité : participez ! :O)


Les Voisins de la Place

Bla bla bla bla
sarah-k : Oui ! Je veux bien chanter mais en aucun cas, je prends le RER.
castor : Ne pas prendre le RER est effectivement une sage décision.
sarah-k : Tu es à Paris ?
castor : Oui, oui
sarah-k : Ah ! Ben, on se voit alors.
castor : Le dernier bar avant la fin du monde, Samedi?
sarah-k : C'est encore la fin du monde. Non ! Samedi, mariage....
castor : Dimanche?
suzanne-r : Simplement un p'tit coucou :-)
sarah-k : Un p'tit coucou Suzanne.
suzanne-r : 14/07/07 - je re-visite mon joueb ... que c'était naïf... mais je ris encore en lisant tes commentaires :-)
suzanne-r : 14/07/17 :-))) à force de visiter mes archives :-)))
sarah-k : Hello ! Suzanne
27/08/17.
Oui ! On a passé des bons moments.




Vous l'avez dit !

RESF numéro d'urgence

contact

Sur Place

Archive : tous les articles

Session
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Mot de passe oublié ?

Du droit à l'image sur le net et autre babioles...
Du droit à l'image sur le net et autres babioles

Discussion :


Bla Bla Bla

Cette image est tiré de l'excellent site explodingdog , je me suis servie de cette image pour illustrer cet article, je n'ai pas demandé la permission à l'auteur et si celui-ci veut que je la retire, je la retire immédiatemment !
Cependant, j'attire l'attention de l'auteur que je lui fais de la publicité en attirant l'attention de mes chères et chers lecteurs sur l'excellence de ce site en le liant.

Le droit

On pourra affiner si la discussion le veut mais grosso-modo, on va s'appuyer sur cela.

La discussion est partie sur le fait de mettre une photo personnelle sur un site web et ses conséquences......

Le début de la discussion :

ImpasseSud : Sans aller jusqu’à la peur, la publication d’une photo personnelle, même ancienne, est une affaire intime qui va bien au-delà du jeu que tu proposes, Sarah. On-line et même sur un site ami comme le tien, cela signifie quand même qu’elle ne t’appartient plus et que n’importe quel inconnu peut en faire n’importe quoi. C’est en cela que je pense que Castor n’a pas tort.

Blouse-Meta : C'est vrai que ça m'ennuierai qu'on face
de mes 20 ans en photo la cible d'un jeu
de fléchettes... ça pourrai m 'provoquer
une apparition d'herpès spontanée ?

sarah-k :
Intime pas intime
Il y a incontestablemen t un droit à l'image, c'est pourquoi sur ce joueb,"presque" toutes les photos mises en ligne l'ont été avec l'accord des intéressés.
Pour les manifs, pareil, on demande aux coordinations, l'autorisation de photographier et de publier sur le Web.
Sur la voie publique, je demande l'autorisation, surtout quand il s'agit d'enfants.
A titre d'exemple, je n'ai plus la permission de publier de photo de Robin :-)))!
Ton image t'appartient toujours et n'importe quel inconnu ne peut en faire n'importe quoi.

Aux termes de l'article 8 de la Convention Européenne des Droits de l'Homme et de l'article 9 du Code Civil, toute personne a droit au respect de sa vie privée,le droit à l'image, attribut de la personnalité, confère à tout individu, quelque soit sa notoriété, le pouvoir de disposer de son image et de s'opposer à sa diffusion sans son autorisation.
En ce qui concerne mon album, chacun a la liberté d'y participer ou non.

castor : sarah-k: Pour les autres posts, tu peux laisser tomber, les sociétés d'archivage du Web les ont déjà recopiés.

sarah-k : Oui! Mais cela ne change rien au droit.
Quand je serai très vieille, je déposerai ce "joueb" et j'aurai ainsi des ayant-droits qui surveilleront mon droit à l'image :-))

Blouse-Meta : Sans blague y a des sociétés d'archivage du web ? une nouvelle Tour de Babel ? un grenier sans fin de nos pensées de microbes ? et qui a pensé à ça ?

ImpasseSud : Méta, tu ne vas pas nous faire croire que tu ne le savais pas ? :-)))) Big Brother archive tout, même les conversations tel. des portables pendant au moins 5 ans.

ImpasseSud : Sarah, pourquoi n'as-tu pas fait un billet pour qu'on puisse débattre de cette question ? :-) Au moins, on aurait la possibilité de répondre avant que la question ne disparaisse :-))))
Sarah, dans le cas présent et à mon avis, il ne s’agit ni de liberté puisque chacun est libre de participer, et ni même du droit à l’image parce que, bien qu’il existe, son respect on-line est une autre paire de manches que l'on ne peut pas faire semblant d’ignorer. En plus, publier chez quelqu'un d'autre rend la défense de ce droit encore plus improbable et plus compliquée. Alors et à mon avis, passe pour les photos de groupes, passe pour les photos réservées à un cercle restreint de personnes par un mot de passe mais, en ce qui me concerne et même dans le meilleur des cas, moi je suis du côté de Robin :-))))

castor : D'accord pour faire un article: C'est qu'on est un peu à l'étroit, ici.

Blouse-Meta : à l'étroit, à l'étroit, y a que là que je peux "m'exprimer" because le grand Mac Os et le petit joueb...

Blouse-Meta : Impasse en fait je pensais que nos commentaires, non pas qu'ils ne soient pas interessants, mais enfin aucun intérêt d'un faire un "sujet de pendule" quand même. C'est pas de la naïveté, mais une ânerie au milieu d'un millard d'autres, je vois pas pourquoi l'archiver.

ImpasseSud : Alors là, Méta, je suis tout à fait d'accord avec toi, mais, hélas, Big Brother ne l'est pas :-)))

suzanne-r : On en a beaucoup parlé sur viabloga :
voler une image c'est comme un vol de Mobylette : [Lien]

suzanne-r : et, Le code de la propriete intellectuelle interdit toute reprise d'une oeuvre de l'esprit sans le consentement de son auteur : [Lien]


La discussion est partie de la publication d'une photo de Méta sur ce site et d'un lien de Castor sur une vidéo.


N'oublions pas que nous composons une oeuvre de l'esprit, n'oubliez pas vos accents circonflexe (chapeaux pour les ignares)






Ecrit par sarah-k, à 17:06 dans la rubrique "CUISINE IMPROBABLE".

Commentaires :

  sarah-k
sarah-k
22-01-08
à 17:37

On a pas tous les jours 20 ans

Commentaires de Impasse.

"Sarah, dans le cas présent et à mon avis, il ne s’agit ni de liberté puisque chacun est libre de participer, et ni même du droit à l’image parce que, bien qu’il existe, son respect on-line est une autre paire de manches que l'on ne peut pas faire semblant d’ignorer. En plus, publier chez quelqu'un d'autre rend la défense de ce droit encore plus improbable et plus compliquée. Alors et à mon avis, passe pour les photos de groupes, passe pour les photos réservées à un cercle restreint de personnes par un mot de passe mais, en ce qui me concerne et même dans le meilleur des cas, moi je suis du côté de Robin :-))))"

"Son respect on-line est une autre paire de manche", je dirai que c'est plus difficile mais il s'exerce de la même façon, plus difficile parce qu'il est difficile de repérer qui s'est servi de votre photo, la toile étant vaste.
Qu'est-ce que je risque en publiant la photo de mes vingt ans ?
Je risque en premier lieu, une déconvenue narcissique, que mon voisin de palier me repère et m'assène un : Bouh! Qu'est-ce que tu as changé !
Qu'un internaute de Patagonie (difficilement repérable) la chipe et fasse un commentaire du genre : "cette jeune fille a tué père et mère et le chat...."
Soit, je ne le sais pas, soit je m'en fous, soit je suis très contrariée et demande à Maître Eolas de me représenter, il n'aura pas de mal à prouver que je n'ai tué ni père ni mère, un peu plus compliqué pour le chat, puisque Nounours est mort, il y 30 ans.
Reste, il est vrai que dans ce cas, je ne sais quel droit s'applique, le patagonien ou le français?
Risque-je avec ma photo de me faire harceler ?
Très difficile pour le harceleur de harceler, pas de mail pour un contact et je pense qu'il sera en peine de trouver mon adresse.
Admettons qu'il soit fonctionnaire des renseignements très généraux et qu'il trouve mon adresse, il frappe à la porte, j'ouvre et il demande à parler à Mamzelle Sarah-k
C'est moi (hi hi hi), fallait venir ya 30 ans.....

Dernier cas, Ded en voyant ma photo sur Place-des-fêtes serait tenté de me harceler?
Mais de toute façon, il me harcèle!

Tout cela pour dire que j'ai pris dans ce cas un risque calculé.



  Blouse-Meta
Blouse-Meta
22-01-08
à 19:48

On a pas tous les jours 20 ans

Blouse-Meta
: Et moi j'aimerai bien un peu de harcèlement ! (la dose homéopathique,
ça va de soi) et de temps en temps. Au fait, y a pas un lien quelque
part entre Blouse-Meta et méta-blouse et... l'aut' là haut qui fabrique
des bidules ?

  castor
castor
22-01-08
à 18:12

Remettre la vidéo? Mais je n'ai pas demandé l'autorisation à l'auteur!

Je dois avouer que c'est un cas assez particulier: Comme c'est une pub, elle a été conçue pour être vue le plus possible, donc cela ne devrait pas poser de problème de la mettre, cependant ce n'est pas parce que c'est une pub que l'auteur n'a pas de droit à l'image dessus.

Bon, pour la théorie, personnellement je m'étais placé du point de vue pratique, et je dirais simplement, lorsqu'on met une photo sur le net, elle peut se perdre dans le tas d'informations, ressortir de temps à autre, ou devenir "culte", et orner la plupart des disques durs de la planète, mais elle ne disparaît jamais complètement dès le moment où le site est référencé, justement à cause des sites d'archivage. A mon avis dans le cas qui nous préoccupe, le danger le plus fort est voir ressortir la photo une dizaine d'années après, de la part d'un admirateur (typiquement une nouvelle connaissance qui fait une recherche, ou le farceur local). J'ai ainsi récupéré mon ancienne page web de la part d'un camarade de promotion. Cela surprend, ce n'est pas forcément désagréable, mais il faut le savoir.

  sarah-k
sarah-k
22-01-08
à 19:33

Lien

Si tu mets juste le lien, tu indiques le lieu où elle se trouve, c'est tout.
Si je comprends bien le problème, il s'agit plutôt de non disparition, nous serions à jamais sur la toile, on peut quand même se demander si dans un siècle, ils seront capable de récupérer les données, les données seront peut-être perdues par obsolescence.

  ImpasseSud
ImpasseSud
22-01-08
à 20:48

Re: Lien

En effet, le lien est indispensable car il est à l'origine de la peur de Méta, et par conséquent de cette discussion. Je le trouve vraiment très bien, une excellente "mise en garde", surtout pour les ados qui se laissent facilement prendre la main. D'autant plus que la question qui nous concerne ne se situe pas au niveau de "l'emprunt" qu'on fait parfois chez les autres - le lien proposé par Suzanne est malgré tout très intéressant et très instructif -, mais plutôt à celui du risque qu'on court en mettant sa propre photo sur le web.

A part ça, je ne vois rien d'autre à ajouter, si ce n'est que ton billet, Sarah, est parti d'une idée très sympathique. Moi qui penche plus volontiers du côté de la réserve, cependant, maintenant je regrette presque d'avoir donné mon avis :-)))). A midi, j'ai entendu un philosophe italien dire en gros que la perte de l'intimité personnelle finit par tuer les échanges. N'y a-t-il pas quelque chose de vrai ?


  sarah-k
sarah-k
22-01-08
à 21:34

de l'intimité

 
(en aparté) Je me demande si Méta a vraiment eu peur.... :-)))

L'intimité est quelque chose de très paradoxale..
Il me semble pour ma part que j'ai mis plus d'intimité quand je vous parlais de cela ou de cela que quand j'ai mis ma, mes photos sur le web.

Ah! Non, ne regrette pas d'avoir donné ton avis, au contraire....

  Blouse-Meta
Blouse-Meta
22-01-08
à 23:30

Copyright

Blouse-Meta : Sarah, c'est possible de mettre :
"Copyright 2008 Méta-Physique" en grisé sur ma photo, comme celles de l'album de madame Jones ? ça fait trop ? t'as qu'a mettre burelier alors !

  castor
castor
23-01-08
à 00:55

Les liens tant attendus

Voici le lien, et un autre, du même style. (Pourquoi on a toujours l'impression qu'il n'y a que les pays étrangers qui savent faire des publicités?)

Pour être honnête, ma réticence précédente était surtout due au fait que j'avais pas le lien sous la main.

Et si dans un siècle on ne pourra plus voir nos photos sur Internet? Dans un siècle je pense que ce sera le cadet de nos soucis, si tant est qu'on en aie encore.

  Blouse-Meta
Blouse-Meta
23-01-08
à 08:28

Re: Les liens tant attendus

J'avais oublier Firefox !!!!  firefox l'incruste
Bon je le place dans le Dock.
Je peux donc "commenter".
Pourquoi copyrigth ne sert à rien ?
méta

 

  sarah-k
sarah-k
23-01-08
à 09:21

Copyright

Le terme "copyright" désigne la notion de droit d'auteur dans la loi américaine (simplement droit patrimonial) . Contrairement au droit d'auteur en vigueur en France, un dépôt est nécessaire afin de le faire valoir aux Etats-Unis. Les oeuvres ayant fait l'objet d'un dépôt de copyright peuvent ainsi afficher le symbole ©, suivi de l'année de publication, puis du nom de l'auteur (ou de la société ayant déposé le copyright).

Ce formalisme est autorisé en France dans la mesure où il s'applique à toute oeuvre soumise au droit d'auteur. Les mentions "Copyright", © ou "Tous droits réservés" n'ont pas pour autant d'influence sur la protection de l'oeuvre et permettent uniquement de jouer un rôle informatif vis-à-vis du public. D'autre part l'absence de sigle ou de mention du droit d'auteur ne signifie pas pour autant que l'oeuvre n'est pas protégée.

En fait si tu veux valablement protéger une oeuvre (surtout les photos) il faut faire un dépôt.
j'ai quelques photos sur Place où, il y a la mention ""Tous droits réservés", elles sont en réalité déposées.
Le mieux, il me semble est de mettre un léger filigrane dans la photo même, à vrai dire, je ne sais pas le faire.

Le droit d’auteur s’acquiert sans formalités, du fait même de la création de l’œuvre mais cependant, en cas de litige, tu dois être en mesure d’apporter la preuve de la création originale, de la date à laquelle l' œuvre a été créée.
Je ne sais pas ce qui se passe pour les sculptures, par exemple.



  sarah-k
sarah-k
23-01-08
à 09:36

les Ados

@ Castor
-Oui! Dans un siècle, on s'en balancera complètement mais nous parlions de la non disparition des données, c'est pour cela que je notais qu'elles seront quand même peut-être perdues par obsolescence ?
Oui! Tu as raison, les "pubs" ou clip de prévention sont souvent meilleurs à l'étranger, je crois qu'ils appelent un chat, un chat et ne tournent pas autour du pot en adoucissant le message.


Il me semble qu'en effet le public "Ados" est un public assez vulnérable.
Je ne vais pas vous dire, qui, comment mais je sais que de nombreuses jeunes filles acceptent des rendez-vous facilement après seulement quelques contacts sur internet après avoir vu la photo de leur interlocuteur.
Dans la plupart des cas, il s'agit bien du même interlocuteur "Ado" et tout se passe assez bien mais je ne peux m'empêcher de penser que si ce n'est pas le cas....
En ayant observé mon fils, je me dis, que les ados ont eu très vite dans les mains des outils intéressants mais qu'ils ne savaient pas forcément maîtriser.
Il a été difficile de faire comprendre à Robin que la toile était un espace public et que dans un espace public on évite de raconter n'importe quoi à n'importe qui.
Ma première surprise (2004) a été de voir son skyblog et d'y voir figurer son nom, son adresse, le site de sa mère et en commentaire: "un site maran ou ma reum dit que les gens de la mairie sont .....!"
Quelques noms de ses profs avec des appréciations peu élogieuses et surtout les photos des filles, qu'il "kiffait grave"....
Evidemment, cela a été effacé mais non sans peine pour me faire comprendre.
Je suis persuadée que certains "Ados" pensent que la toile n'est qu'une simple extension de leur chambre.
On se souvient tous des Lycéens qui sont passés en conseil de discipline et ont été exclus pour avoir insulté leurs profs et mis leurs photos en ligne.

  sarah-k
sarah-k
23-01-08
à 10:25

De son droit à l'image

On peut exercer son droit à l'image.
Robin l'a fait et m'a demandée de ne pas publier de photos de lui sans autorisation.

Je l'ai fait! Nous avons en France, une manifestation: Immeuble en fêtes , manifestation à laquelle je participe, j'installe un grand buffet devant l'immeuble et tous les voisins viennent prendre un verre.
Il est courant que pendant cette journée nationale, des journalistes passent et prennent des photos des immeubles et des personnes.
Nous interdisons toutes photos non pas pour être désagréables mais parce que, les photos localisent notre immeuble très reconnaissable, et notre adresse.
Idem pour mon bailleur, j'ai interdit toutes photos de moi lors de réunions, sur leur revue ou intranet.
1/ je ne veux pas être identifiée visuellement par tout le personnel qui peut justement se balader sur le net.
2/ pour une raison "narcissique" ils ne savent pas photographier et les représentants des locataires ont souvent des têtes de .....

Il faut enfin savoir que si sur la voie publique, un photographe prend des photos sur un marché par exemple, si vous ne lui avez pas fait savoir que vous vous opposez à ce qu'il vous photographie, en cas de contestation il pourra faire valoir que vous l'avez vu mais qu'à ce moment vous n'avez pas marqué votre opposition.
C'est pourquoi, il vaut mieux quand c'est possible aller voir les gens ou dire à la cantonnade que vous allez faire un plan général , généralement, les personnes qui ne veulent pas être photographiées s'écartent.

  Blouse-Meta
Blouse-Meta
23-01-08
à 18:49

De son droit à l'image

Pour protéger une sculpture, rien !
Si un chinois veut se faire faire la copie d'une sculpture qu'il a vu
sur internet, il peut.
Quant en France, quel est l'intérêt de produire des copies, y en a pas,
elles seront sans signature, sans cachet de fonderie, sans numéro, sans
valeur.
On voit des tonnes de bronze, des copies, en fait des surmoulages, d'oeuvres de sculpteurs
du dixneuvième, ce sont des séries, qui ne sont pas considérés comme "oeuvres originales" après des années c'est permis.
Bon pour un gros litige, bien flagrant il y a l'ADAGP qui protège quand on y est inscrit,
mais on y a recours le plus souvent pour l'utilisation intempestive de photographies du boulot ou même du nom d'un artiste sur internet, ou sur des documents, catalogues, affiches, etc.
voilà voilà
y a d'aut questions ? !
méta
 

  sarah-k
sarah-k
24-01-08
à 07:28

De son droit à l'image

Pourquoi un Chinois et pas un Patagonien ?

  Ave
Ave
11-02-08
à 16:32

Re: De son droit à l'image

youpi!  Je me suis vu sur le net et je suis contente de rencontrer ma tête de 20 ans.
Je suis plus jeune que mes filles et ma petite fille, cela me réconforte, Vous pouvez diffuser à profusion mon image, aucun problème du moment que ce n'est pas la tête que j'ai aujourd'hui.


  sarah-k
sarah-k
11-02-08
à 17:31

De son droit à l'image

Que tu es narcissique !
Tu ressembles bien à ta fille :-)))


  castor
castor
23-01-08
à 22:51

Le futur

Pour les données, je dirais que pour savoir ce qui va leur arriver dans un siècle, il faudrait avoir une connaissance du futur qui nous fait défaut. A mon humble avis, c'est l'évolution de la technologie de la mémoire qui décidera. (que l'humanité oublie comment lire du gif, je n'y crois pas des masses et puis on peut toujours imaginer qu'ils transcodent les photos avant. Bon, y'a aussi la guerre thermonucléaire, l'invasion des talibans et la foudre qui tombe sur le serveur)

  sarah-k
sarah-k
24-01-08
à 07:36

Le futur

Oui! Evidemment, il y a la foudre.
C'est quand même une question intéressante , la conservation des données car le problème actuellement est que l'on n'arrive pas à conserver certaines données, les films (pellicule argentique) qui s'autodétruisent, les vidéos des années 70 etc...
Si j'arrive à imaginer que l'on puisse stocker un nombre incalculable de 0 et de 1 en revanche, il n'est pas évident que dans un siècle par exemple, elles puissent encore être consultable.
Voilà, l'éternité n'existe pas!

Et la conservation des données non plus.
Je ne peux m'empêcher de penser à : La bibliothèque de Jorge Luis Borges

"Il y a cinq cents ans, le chef d'un hexagone supérieur (2) mit la main sur un livre aussi confus que les autres, mais qui avait deux pages, ou peu s’en faut, de lignes homogènes et vraisemblablement lisibles. Il montra sa trouvaille à un déchiffreur ambulant, qui lui dit qu'elles étaient rédigées en portugais ; d'autres prétendirent que c'était du yiddish. Moins d'un siècle plus tard, l'idiome exact était établi : il s’agissait d'un dialecte lituanien du guarani, avec des inflexions d'arabe classique. Le contenu fut également déchiffré : c’étaient des notions d'analyse combinatoire, illustrées par des exemples de variables à répétition constante. Ces exemples permirent à un bibliothécaire de génie de découvrir la loi fondamentale de la bibliothèque. Ce penseur observa que tous les livres, quelque divers qu'ils soient, comportent des éléments égaux : l'espace, le point, la virgule, les vingt-deux lettres de l'alphabet. Il fit également état d'un fait que tous les voyageurs ont confirmé : il n’y a pas, dans la vaste Biblothèque, deux livres identiques. De ces prémisses incontroversables il déduisit que la Bibliothèque est totale, et que ses étagères consignent toutes les combinaisons possibles des vingt et quelques symboles orthographiques (nombre, quoique très vaste, non infini), c'est-à-dire tout ce qu'il est possible d'exprimer, dans toutes les langues. Tout : l'histoire minutieuse de l'avenir, les autobiographies des archanges, le catalogue fidèle de la Bibliothèque des milliers et des milliers de catalogues mensongers, la démonstration de la fausseté de ces catalogues, la démonstration de la fausseté du catalogue véritable, l'évangile gnostique de Basilide, le commentaire de cet évangile, le commentaire du commentaire de cet évangile, le fait véridique de ta mort, la traduction de chaque livre en toutes les langues, les interpolations de chaque livre dans tous les livres, Quand on proclama que la Bibliothèque comprenait tous les livres, la première réaction fut un bonheur; extravagant. Tous les hommes se sentirent, maîtres d'un essor intact et secret. Il n’y avait pas de problème personnel ou mondial dont l'éloquente solution n’existât quelque part : dans quelque hexagone. L'univers se trouvait justifié, l’univers avait brusquement conquis les dimensions illimitées de l'espérance. En ce temps-là, il fut beaucoup parlé des Justifications : livres d'apologie et de prophétie qui justifiaient à jamais les actes de chaque homme et réservaient à son avenir de prodigieux secrets. Des milliers d'impatients abandonnèrent le doux hexagone natal et se ruèrent à l'assaut des escaliers, poussés par l’illusoire dessein de trouver leur Justification. Ces pèlerins se disputaient dans les étroits couloirs, proféraient d'obscures malédictions, s'étranglaient entre eux dans les escaliers divins, jetaient au fond des tunnels les livres trompeurs, périssaient précipités par les hommes des régions reculées. D'autres perdirent la raison..."




  sarah-k
sarah-k
24-01-08
à 08:01

Google

Vous imaginez, le slogan :  La Bibliothèque, Borgès l'a rêvée, Google l’a fait !
Reveillez-moi, c'est un cauchemar....

  sarah-k
sarah-k
24-01-08
à 08:06

Impasse

Impasse, je ne m'éloigne pas du sujet , je virevolte pour les besoins de ma démonstration finale :-)))!

  Blouse-Meta
Blouse-Meta
24-01-08
à 08:59

Re: Impasse

De bon matin...
Je pense au milliard d'êtres humains qui nous ont
précédé, aux milliard que nous sommes et aux
milliard qui vont naître après que nous aurons disparu.
Je me dis alors que chacun est l'unique "bibliothèque"
du monde, dans laquelle il résume à peu près tout.
Google sera une tête bien remplie, mais pas forcément
bien faite, il risque de se noyer dans ses profundis sans
jamais approcher le début des confins du mystère. Autant
essayer de compter les étoiles.

ps : google ne me fait pas peur, je suis plus imprévisible que lui !
 

  ImpasseSud
ImpasseSud
24-01-08
à 11:20

Re: Impasse

Hier, je n'ai pas eu le temps de passer, mais ce matin, je me suis bien amusée. Délicieux l’extrait de Borgès et très bien le slogan ! :-) En fait, plutôt que de nous éloigner du sujet, il me semble qu'on est en train de l'élargir, ce qui est intéressant.

Sarah, les détails que tu fournis sur le copyright justifient amplement les craintes que l'on peut avoir en publiant sur la Toile. Pour avoir la possibilité d'avoir raison contre les plagiats d'un livre ou d'une traduction, par exemple, il faut se l'envoyer en recommandée et conserver cet envoi intact sans ouvrir l'enveloppe, le timbre à date de la poste faisant foi. En ce qui me concerne, je me suis longtemps demandé s'il fallait ou non protéger ce que je publiais sur la Toile. Puis, vu ce qui se passe dans la réalité... Même Arte a copié un de mes billets sans m'en demander la permission, il lui a même servi de base pour une émission ; idem pour Le Courrier International qui a repris les informations que je fournissais en matière d'émigration à travers la Méditerranée. Etc... Je l'ai découvert grâce aux liens croisés et aux statistiques parce qu'ils avaient quand même mis un lien. Bien sûr, ma permission, j'aurais préféré qu'on me la demande et d'autres l'ont fait, mais, au fond, vu l’usage correct (bien que non autorisé) qu’on en a fait, je l'ai plutôt pris comme un compliment et j'ai laissé courir. J’aime profondément le principe de la diffusion de l’information honnête, et pense que, à moins qu’on en fasse sa profession, il devrait toujours être gratuit.

La Toile est et restera une espèce de Far West où il faut s'attendre à tout. Bien que les lois en la matière aient pour rôle de protéger tout le monde, on ne peut pas ignorer que dans les faits elles sont surtout au service des puissants (1-2) ou, tout du moins, de ceux qui ont les moyens de se payer une défense. Du côté de l'auteur, à mon avis il est important qu'il soit le seul à pouvoir corriger ou carrément effacer ce qu’il y publie. Bien entendu, il peut également donner ce droit à quelqu’un, mais il doit aussi être conscient qu’il n’a plus aucun pouvoir d’intervention en cas d’archivage + clôture de l’hébergeur). Les lois ne sont qu’un rempart illusoire. En écrivant cela, je pense à l’Italie qui est en train de couler à pic sous le poids de l’anarchie causée par la démesure du nombre de ses lois tous azimuts, soi-disant au service de « tous » les citoyens mais, dans les faits, mal ou jamais appliquées parce qu’inapplicables du fait que pour chaque loi il existe plus ou moins une loi qui dit le contraire.

En ce qui me concerne, n’ayant aucune envie de transformer ce que je considère comme une agréable opportunité personnelle de communication en une forteresse intellectuelle à défendre, je pense qu’il est donc préférable de se rabattre sur le plan du discernement personnel (hélas les ados en sont souvent dépourvus), et faire confiance aux gens dans une sorte d’application honnête des principes de l’Open Source. C’est à chacun de décider dans quel monde il veut vivre, mais en ne perdant jamais de vue le monde dans lequel il vit.


  sarah-k
sarah-k
25-01-08
à 19:06

droits et droit

La Bibliothèque, Borgès l'a rêvée, Google l’a fait !

Rendons à César ce qui appartient à César, ce slogan n'est pas de moi, je l'ai lu quelque part, je ne sais plus où ?

"J’aime profondément le principe de la diffusion de l’information honnête, et pense que, à moins
qu’on en fasse sa profession, il devrait toujours être gratuit."

C'est tout à ton honneur Impasse mais il y a quand même quelque chose qui me choque à propos d'Arte.
Si, je fais partie d'une association et que j'anime un site et que je lie des articles dignes de ce nom et que je n'en tire aucun bénéfice si ce n'est le bénéfice de la connaissance, alors d'accord.
Il ne me semble pas que ce soit le cas d'Arte, où les personnes sont rémunérées pour faire les articles de diffusion ou de présentation , je trouve cela un peu cavalier de ne pas demander la permission et ensuite de ne pas proposer d'acheter l'article si celui-ci convient et il avait l'air de tout à fait convenir cet article.
là, ils détournent la loi qui donne juste une autorisation de citation, ils citent beaucoup et ils lient....
En tout cas, le résultat est que le travail est fait par quelqu'un d'autre, c'est à dire toi !
Je ne suis pas du tout d'accord avec le procédé.
Ne devrais-tu pas protéger certains articles de documentation ou de traduction?

La loi en matière de droits d'auteur est assez claire en France et la loi protège tous les citoyens de la même façon mais il est tout à fait sûr qu'il faut avoir les moyens pour faire valoir ses droits et il n'est pas sûr que l'on veuille dépenser ses sous pour faire respecter ses droits sur le net.

  sarah-k
sarah-k
25-01-08
à 19:21

20ans

Je viens de téléphoner à ma reum et j'ai la permission pour ses vingt ans......
J'atteste que ma mère m'a donnée la permission de mettre sa photo de ses vingt sur ce site, je me demande si je ne vais pas lui signifier (qu'elle m'a donnée la permission) par exploit d'huissier en date du 25/01/08 (je ne sais pas ce que cela veut dire mais j'ai lu ça hier, exploit d'huissier)

L'exploit d'huissier est l'acte par lequel un huissier assure une formalité de procédure (signification, citation), une voie d'exécution ou dresse un constat qui peut servir de preuve à l'occasion d'un éventuel litige.                     (pillé sur Wikipédia)

  ImpasseSud
ImpasseSud
25-01-08
à 19:34

Re: droits et droit

> Ne devrais-tu pas protéger certains articles de documentation ou de traduction?

J'y ai pensé quand je m'en suis aperçue, je me suis informée autour de moi et sur la Toile, et j'ai même été m'associer à la question qu'on avait posée sur l'aide de Joueb, mais ça ne m'a pas empêché de dormir :-). Demain j'en écrirai plus long à ce sujet. 
Tu as sans aucun doute raison car j'ai quand même posté pas mal de traductions. Cela inciterait tout du moins les utilisateurs à me demander la permission avant de se servir. Quand tu dis, plus haut, que tu déposes tes photos, tu déposes où ? Auprès de l'IDDN ? Comment procèdes-tu ? car dans le cas présent, la lettre recommandée scellée est sans utilité.

Pour amener de l'eau à mon moulin qui prêche la prudence : 567.000 comptes piratés. Apparemment même la protection d'un mot de passe n'est pas suffisante.


  ImpasseSud
ImpasseSud
26-01-08
à 11:20

Re: droits et droit

> Ne devrais-tu pas protéger certains articles de documentation ou de traduction? (suite)
Sarah, c’est la raison pour laquelle plus haut, je précisais « à moins d’en faire sa profession ». Vu qu’Arte avait l’intention d’en faire un usage professionnel et commercial, il devait avoir la correction, non seulement de me contacter pour avoir ma permission, mais aussi de me demander combien j’en voulais. Cependant, quand je dis que j’ai laissé courir et que ça ne m’a pas empêché de dormir, c’est par rapport à ma notion personnelle de la propriété intellectuelle. Quand on fait des traductions, soit on les fait sur commission, soit en espérant les vendre, soit dans un but d’aide à la diffusion. Dans les deux premiers cas, je ne cède rien gratuitement, mais celles que je publie sur mon joueb entrent dans la dernière catégorie, où, au contraire, j’aime qu’on fasse suivre, à condition toutefois qu’on cite la source, qu’on n’y fasse aucune modification et qu’on ne l’utilise pas dans un but lucratif. C’est ce que je réponds à ceux qui m’écrivent pour obtenir ma permission. Si tu veux, sur mon joueb, après avoir encouragé à l’échange un peu comme sur CTC, j’ai peu à peu glissé vers le désir et le plaisir de la simple diffusion. Et comme le seul véritable plaisir est celui de l’esprit, pour reprendre une phrase de Benazir Bhutto qui citait Joan Baez :-))), je n’ai aucune envie de me le gâcher entre craintes, litiges ou procès.

 

Pour en revenir plus étroitement aux droits à l’image et à la propriété intellectuelle dans le monde virtuel de la Toile, on ne peut pas ne pas voir que la tendance actuelle et l’usage monétaire qu’on en fait de plus en plus nous éloignent toujours plus de l’initiale éthique de protection, de la mentalité de gratuité qui lui a valu son essor. C’est pourquoi j’applique et prêche inlassablement le discernement personnel. Si je me suis poussée jusqu’à publier la photo de mon père sur ton joueb, c’est parce que, bien qu’il soit décédé (ainsi que son ami), je suis intimement persuadée (mais connaît-on jamais ses parents ?) qu’il aurait aimé voir revivre le témoignage d’une période de sa vie particulièrement heureuse.

 

A vrai dire, en ce qui concerne les blogs, ce qui serait intéressant, c’est qu’on ait le choix de publier en pdf. Sur Joueb, quelqu’un avait bien soulevé la question, mais y a-t-il eu une suite ? Suzanne le sait peut-être.


  suzanne-r
suzanne-r
26-01-08
à 15:53

Re: droits et droit

Sur joueb, je ne pense pas ; sur viabloga, il me semble qu'il y a peut-être moyen d'envoyer un fichier pdf

  Blouse-Meta
Blouse-Meta
26-01-08
à 18:37

essai, pour voir un truc... je crois que ça fonctionne !



(coucou Suzanne !)
 

  sarah-k
sarah-k
28-01-08
à 08:35

Miracle

OH! Miracle des cieux, irradie rose au firmament...
Tu as réussi a mettre une image sur le Joueb Place.....Sonnez trompettes et clairons et bombardes (si vous en avez une)




Admirez tous ces beaux droits d'auteur... que j'ai évidemment payés puisque j'ai acheté les bouquins.
Et admirez, l'exploit du week-end , dépoussiérage un à un....





  sarah-k
sarah-k
28-01-08
à 09:12

Protection

" Plaisir que je n’ai aucune envie de me gâcher entre craintes, litiges ou procès."

Je comprends tout à fait cette idée et je la partage .
Il me semble toutefois qu'il serait préférable que tu déposes ton site, oui à L'IDDN par exemple, cela engagerait les personnes qui ont envie de se servir de un de tes articles de prendre contact au préalable .
Pour les photos, je me sers de l'enveloppe Soleau  mais c'est assez rare, généralement ce sont qq photos originales qui me serviront ou pas pour mes sujets.
En ce moment, je monte, le sujet sur le concert RESF donné sur la Place des fêtes en juillet 2007, je vais sans doute inclure qq photos de manifs que j'ai aussi publiées sur ce joueb, je ne les ai pas déposées car je considère que les plans larges que j'ai fait ont été également fait par 50 autres photographes, le fait de les avoir publiées sur Place indique déjà une date et une heure (antériorité), je ne vais pas me casser les pieds à déposer pour des plans généraux que tout le monde peut faire.

Tout ne doit pas se déposer quand même, je considère que ce n'est pas parce que l'on écrit quelques "bla-bla" et vagues considérations sur la vie ou ses croyances que l'on est un auteur pour autant, je sais bien que de son point de vue personnel ce que l'on écrit est toujours original mais bon, il ne m'est jamais venue à l'idée de déposer Place-des-Fêtes :-)))!



  ImpasseSud
ImpasseSud
28-01-08
à 15:35

Re: Miracle

Sarah, comment fais-tu pour trouver rapidement ce que tu cherches ? Sont-ils en ordre alphabétique ? Pourrais-tu me prêter celui qui est par terre, sous la deuxième file à partir de la gauche ?:-))))

  sarah-k
sarah-k
28-01-08
à 15:53

Miracle

Je vais les remettre dans la bibliothèque :-))) .
Ah! le Actuel de mai 81, je te le prête...



Modèle de mise en page par Milouse - Version  XML   atom