Joueb.com
Envie de créer un weblog ?
ViaBloga
Le nec plus ultra pour créer un site web.
Débarrassez vous de cette publicité : participez ! :O)


Les Voisins de la Place

Bla bla bla bla
sarah-k : Oui ! Je veux bien chanter mais en aucun cas, je prends le RER.
castor : Ne pas prendre le RER est effectivement une sage décision.
sarah-k : Tu es à Paris ?
castor : Oui, oui
sarah-k : Ah ! Ben, on se voit alors.
castor : Le dernier bar avant la fin du monde, Samedi?
sarah-k : C'est encore la fin du monde. Non ! Samedi, mariage....
castor : Dimanche?
suzanne-r : Simplement un p'tit coucou :-)
sarah-k : Un p'tit coucou Suzanne.
suzanne-r : 14/07/07 - je re-visite mon joueb ... que c'était naïf... mais je ris encore en lisant tes commentaires :-)
suzanne-r : 14/07/17 :-))) à force de visiter mes archives :-)))
sarah-k : Hello ! Suzanne
27/08/17.
Oui ! On a passé des bons moments.




Vous l'avez dit !

RESF numéro d'urgence

contact

Sur Place

Archive : tous les articles

Session
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Mot de passe oublié ?

Sur le chemin de la route (haute-loire)

LE TOUR DU VELAY A PIED :162 KILOMETRES

Il faut le dire, Ded a un talent particulier, celui de corriger à tous instants le principe d'autorité par le principe de persuasion. Le principe de vacances en groupe étant acquis, il ne restait, enfin je le croyais que le choix d'une destination, ainsi très vite avais-je convoqué mes modestes talents d'évocation pour brosser une esquisse de Belle-Isle-en-mer.

Taratata! La marche à pieds vous dis-je!
Un acte volontaire, un acte qui vous rend votre humilité, votre condition d'être humain et sept minutes montre en main la troupe était conquise!

PRINCIPE : On fait réviser ses pieds, on les met dans des chaussures de marche, on prend un sac à dos, on y met un duvet, des fringues chaudes, des légères, des imperméables, des pansements, de l'éosine, une gourde, un aspi-venin, un topo-guide et une boussole.
Si vous voulez ne pas ressembler trop vite à un épouvantail mais que vous voulez absolument encore ajouter quelques babioles, et bien à la fin du compte, Il pèse bien 15 kg le sac!

LES AVANTAGES
: c'est nature, bon pour la santé, votre esprit vagabondera et divaguera comme il ne l'a jamais fait.

LES INCONVENIENTS: ça! Bref!
D'une longueur de 162 km le GR 40 peut être parcouru en 7 à 10 jours de marche : chacun fera suivant ses possibilités physiques et le temps dont il dispose, ça le temps, j'ai à peu près deux mois pour le faire mais maintenant pour les possibilités, c'est autre chose!
Le Velay est dit-on un don des Alpes, pendant des milliers d'années, il a brillé du feu de ses volcans allumés par les mouvements alpins et pyrénnéens qui ont fracturé le vieux socle cristallin et profondément modifié le relief du massif central, enfin tout cela pour vous dire, que ça monte et si vous montez, vous re-descendez inévitablement!

ETAPE 1: St Julien-du Pinet – Vorey (12,5 km)

Une petite étape pour commencer, il faut donc commencer doucement, quelques kilomètres de marche et vous êtes déjà saisi par la beauté de vos godasses.
Pourquoi? Parce que sur les sentiers de la gloire, il y a plein de caillasses qui roulent, plein de trous et en prime quelques aspics prêts à vous sauter dessus à tous instants.
Quoi? Les serpents sont plus craintifs que nous, je n'en crois rien comme je ne crois pas une seconde que l'aspi-venin puisse me sauver d'une quelconque façon la vie en cas de morsure( j'ai lu le mode d'emploi et cela ne sert à rien).
Je vous passe les détails du calvaire de la journée,vous arrivez au gîte d'étape, anéantie, une rangée de chaussures est alignée sur le seuil, les uns se marrent, les autres se massent, moi c'est décidé, je prendrai ma douche avec les godasses, je n'ai pas le courage de regarder mes ampoules qui doivent faire briller maintenant mes pieds de mille feux.
De toute façon, le ballon d'eau chaude est vide et puis il faut faire les courses pour le soir et le pique-nique du lendemain, n'allez pas croire qu'il y ait des boutiques sur le chemin de la route, maintenant il faut participer à la tambouille et puis faire la vaisselle à la main, c'est à dire sans éponge ni torchon .
Enfin, s'endormir dans le dortoir commun coincée dans un duvet qui fait Pschuuuuuttt, s'endormir si et seulement si certains consentent à s'arrêter un moment de ronfler.

ETAPE 2 : Vorey-Céaux d'Allègre (18,7 km)

Réveil 6h30, café, pain, pas de beurre? Ben non!
On fait pas 18,7 avec du beurre!
Ça monte, ça monte, puis ça descend, ça descend, là vous regrettez déjà d'avoir dit oui pour le bagne. Allez, ça va aller! C'est tout plat maintenant, 5 bornes de forêt mais bonne dernière, perdue dans le bois,vous entendez des bruits de scies mécaniques dernier cri, ben quoi!
Vous courez, histoire de ne pas tenter le re-make de massacre à la tronçonneuse et vous sentez votre genou gonfler , gonfler.
Le gîte, il est moche!
Cette fois, je décide de prendre une douche, histoire de visiter les dégâts. Tout de suite: le choc des couleurs, les pieds rouges, ça c'est l'éosine.Bronzage impeccable de mi-mollet à haut de la cuisse, bras impeccables, visage 1.000.000 de taches de rousseur, jolies marques blanches de marcel et de sac à dos sur les épaules.
Bon à la rentrée, exposez vous à Beaubourg, histoire qu'on vous prenne pour une toile de Piet Mondrian.

3 ETAPE: Céaux-d'Allègre- Siaugues-saint-Romain (beaucoup de kms)

Je ne me souviens plus de cette étape, j'ai du abuser avec les anti- inflammatoire, peut-être une fête médiévale dans le bourg d'Allègre avec des serfs déambulant dans les rues vendant des sacs de babés et de merdasse.
Je suis sûre d'avoir vu une église sur le chemin de la route, à l'intérieur sur un des murs, une attestation de Juste décernée au père Gagner pour avoir sauvé des enfants Juifs pendant la dernière guerre, je lui ai mis un cierge.
Infernal, au gîte le soir , des mecs papotent sur leurs performances pédestres, je me la suis faite en 5 heures celle- là, moi en 4h53, c'est pas possible même à pied , ils comparent leur vitesse!

4 ETAPE: Siaugues-Saint-Romain- Monbonnet (trop de kms)

C'est très beau, je sais, mais j'ai mal partout, des framboises, j'ai même pas le courage de me baisser.
Il y a un âne dans le pré, le pain du soir, je lui donne, je lui donne pas, allez je lui donne!
Je fais une pause et j'ouvre le topo-guide, plus de balises rouges et blanches depuis un bon moment,le chemin qui monte à droite ou le chemin qui descend à gauche, je ne comprends rien aux courbes de niveau, le plan ne me sert à rien du tout sauf de savoir qu'a 5 km il y a le lac de l'oeuf et que je pourrai mettre mes pieds dedans, enfin une bonne nouvelle!
Ouais, mais il faut savoir que dans le Velay les lacs sont des cratères d'explosion et celui là, il a mis des millions d'années mais il s'est rebouché et c'est une tourbière maintenant!
L'arrivée à Monbonnet se fait sur les rotules.
Le gîte d'étape est aussi une table d'hôte, donc pas de bouffe, pas de vaisselle, pas d'explications à donner pour le pain.
Monbonnet est un village à la croisée de différents chemins de grandes randonnées, le GR 40, le GR 65 chemin de Saint Jacques de Compostelle, la route Stevenson, Robert Louis Stevenson qui écrivit l'île au trésor , l'étrange cas du docteur Jekyll et MR Hyde, le 22 09 1878 commença un périple de 220 km en 12 jours avec son âne Modestine. Vous pouvez toujours lire ses aventures en livre de poche « voyage avec un âne dans les Cevennes »
La table d'hôte est complète, d'autres randonneurs sont autour de la table, enjoués, aimables, ils n'ont pas de pieds ou quoi!
2 verres de vin et les langues se délient, ils ont des bobos partout, j'ai vraiment eu peur d'être la seule à avoir les pieds tendres.
Un groupe de Québécois va jusqu'à saint-Jacques ( deux mois et demi de marche), un couple de psy éprouve la dureté des caillasses avant d'éprouver à la rentrée la dureté des âmes.
3 verres de vin, et me voilà m'entendre dire.....
-La route Stevenson, l'année prochaine avec un âne, pourquoi pas!
- Je suis conne ou quoi!

5 ETAPE: Monbonnet- Goudet (22 kms)

Une voie romaine toute plate sur 12 kms, le bonheur et l'honneur de marcher avec le groupe, ça va trop vite maintenant, ils ont quatre poumons ou quoi, là vraiment j' me dis que les meilleurs moments en groupe, c'est bien quand on est tout seul.
Le lac du Bouchet apparaît, magnifique, en voie de rebouchage lui aussi, mais il a encore 40 m de fond, on a encore le temps.
Le reste de l'étape , une vraie horreur , ça monte et puis ça re-descend d'une façon vertigineuse jusqu'aux gorges de la Loire.

6 ETAPE: Goudet- Les Estables (26,5 km)

Je vais faire vite, des gorges de la Loire au mont Mézenc (1751m) et bien évidemment que ça monte!
Je suis exténuée, j'ai chaud, j'hurle ou je fais quoi, une pensée me vient à l'esprit, hurler seule sur un haut plateau est-ce seulement un bruit?
Je m'en fou, je m'arrête, je regarde les fleurs, je ferai du stop!
Les fleurs je les connais pratiquement toutes, le Rossolis à feuilles rondes, le ligulaire de Sibérie, l'oeillet de poète,la drossera, l'Epilobe, la belle Digitale qui vous fait passer de vie à trépas si on vous l'offre en tisane.
Je repars, forcément y'a pas d'autos sur les hauts plateaux.

7 ETAPE: Les Estables- Boussoulet

Ok, c'est magnifiiiique! Mais j'ai mal au genou, tiens tiens ,un bruit lointain mais reconnaissable de motos, c'est la horde sauvage de randonneurs à moto qui va passer, une idée m'assaille maintenant, allez! j'y vais, en 2 secondes je m'improvise le masque tragique de Sarah Berhnard et je boîte.
Arrêt des motos: une dame, un mari, des fils, des amis.
- Vous boîtez?
- Oui! Voulez-vous que l'on vous dépose au gîte?
- Avec plaisir!
Ouaaaais! Première au gîte et quel gîte, c'est une ancienne ferme (la ferme Morel) qui en 1841 fut alors transformée en église.
L'ancienne maison d'habitation attenante devint le presbytère aujourd'hui aménagé en gîte d'étape.
La toute petite église est insolite, l'autel est un énorme bloc de phonolithe qui n'est pas sans rappeller quelque dolmen paîen, en guise de chaises, des troncs d'arbres et des petits coussins oranges, les vitraux comtemporains sont signés de l'artiste J-Paul Six, (je n'invente rien) et une petite Piéta toute seule avec un Jésus à grosses moustaches.
Je ne sais pas ce qui m'a pris, est-ce la Piéta, le lac de saint- Front (en cours de rebouchage,7m de fond) la rapidité de mon nouveau moyen de locomotion mais c'est décidé, j'arrête!
Je ne ferai pas Boussoulet- le Pertuis, Le Pertuis- Saint- Julien du Pinet, et puis si on m'emmerde, j'ai des Digitales dans mon sac, vous savez les jolies fleurs avec lesquelles on peut faire une bonne tisane!

AVERTISSEMENT: Si parmi vous, il se trouve des marcheurs aguerris, il est inutile de me laisser des commentaires pour me faire remarquer que le GR 40 ne présente vraiment aucune difficulté!



1/La ferme Morel
2/La Piéta de Boussoulet
3/Le lac de Saint-Front
4/ La maison de Ded

Ecrit par , à 19:02 dans la rubrique "DOCU".

Commentaires :

  sallé
04-09-05
à 11:07

ballade


Merci pour les infos, je découvrirai dans mes ballades avec une pensée pour toi.

  sarah-k
sarah-k
04-09-05
à 11:35

ballade


Bonne route !

  alberto
alberto
09-09-08
à 14:48

En voilà une épopée ! Et tu en as vu des choses ! Ça te fait quoi d’avoir été à tes limites et même plus loin ? Sens-tu vibrer en toi l’âme héroïque ? Non !!!

Alors, le prochain, c'est le GR 65 ?

  sarah-k
sarah-k
12-09-08
à 10:31

Ah!non, je n'ai pas été jusqu'au bout de mes limites.
Alberto, tous les jours, je fais un acte héroïque.
J'ai déja fait une partie du GR65: du Puy-en-Velay, jusqu'à Conques

  gaillot
19-11-08
à 08:39

Un kilomètre à pieds, ça use, ça use...

1600, ça use énormément.
Mais ton p'tit topo-guide est hilarant.
Qu'a comme un parfum du chemin.
Très fort.
Aqueu, merci mame.
Et... Encore !


  sarah-k
sarah-k
20-11-08
à 09:43

Un kilomètre à cloche- pieds, ça use, ça use...

T'as vu Robert comme ça use la marche !
Prochaine épopée : Deauville-Trouville à cloche-pied.....

  gaillot
20-11-08
à 10:05

Re: Un kilomètre à cloche- pieds, ça use, ça use...

À cloche-pieds...
Heu...
Non, je n'suis pas capab'.
Mais la prochaine fois, je secoue la semelle de mes souliers su' mon palier et j'me casse pour la grande tirée.
Jusqu'au finistère.
Pas près d'me r'voir pendant kek's mois surtout si je fais le retour.
Ça m'chatouille et ça m'gratouille.
Un truc pour les ampoules.
Les sandales.
T'as pas tes p'tits doigts d'pieds qui macèrent dans l'humide des godasses de marche.
Perso, les lampions aux panards, j'connais pas.
Y sont à l'air mes potes qui m'portent.
Lib's.

  sarah-k
sarah-k
21-11-08
à 09:34

Finistère

J'adore le Finistère et je veux bien y aller aussi......au bout de la terre.
Mais en sandales, alors, ça jamais ! Mes arpions sentent le moindre petit caillou.
J'sais pas pourquoi mais mon cerveau et mes pieds sentent la dureté des caillasses et ça me fait mal.

  gaillot
21-11-08
à 09:51

Re: Finistère

Woui, c'est vrai que les cailloux, surtout les plus petits, titillent les plantes.
Mais faut choisir : Les lampions d'la douleur ou les gratouillis des gravillons...
Pis sur 1743 km et soixante-dix, douze jours de crapahut les pieds s'font à
la caillasse.
P'têt'.
M'enfin j'te ferai un Hello !
J'me casse !
Quand j'prendrai l'trimard.


  sarah-k
sarah-k
23-11-08
à 10:21

Finistère

Ok!
Tu vas être déçu, Robert, j'choisis les lampions d'la douleur.

  gaillot
23-11-08
à 10:32

Re: Finistère

Dac' mater dolorosa.
Mais je n'suis pas déçu.
Chacun sa route, chacun son chemin.
Perso je suis une douillette, comme la plupart des mecs.
Pourquoi je l'évite.
Tant que je peux.
Et jusqu'ici, elle ne m'a pas encore vraiment rattrapé.
Pas encore...

  Bécassine
16-03-09
à 21:14

jolies photos de boussoulet car j'habite dans ce village bravo!!!

  sarah-k
sarah-k
15-07-09
à 15:14

:

Ravie, d'avoir un habitant de Boussoulet sur ce blog!



Modèle de mise en page par Milouse - Version  XML   atom